• * DOMONT Jean-Antoine

    Jean-Antoine  DOMONT

     

    Né le 30 octobre 1770 à Coisy (Somme)

    Mort le 28 septembre 1823 à Toulouse (Haute-Garonne)

    Fils de Pierre Domont et de Marie-Angélique Saguez

    * DOMONT  Jean-Antoine

     

    Capitaine dans la cavalerie (dragons)

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

     

    * DOMONT  Jean-Antoine 

    Entré au service comme dragon au 7ème régiment le 12 mai 1790

    Brigadier-fourrier le 20 juin 1792, maréchal des logis le 13 mai 1794,

    maréchal des logis-chef le 21 décembre 1796, sous-lieutenant le 20 novembre 1801, lieutenant le 15 novembre 1806 et capitaine le 26 janvier 1810.

    Conservé avec ce grade à la compagnie d'élite du régiment Angoulême-dragons le 1 août 1814.

    Admis à la retraite au licenciement du corps le 10 décembre 1815.

    A fait les campagnes de 1792 à 1806 aux armées du Nord, de Sambre et Meuse, d'Allemagne, d'Italie, de Naples et de Calabre.

    Celles de 1809 à 1811 en Italie, Hongrie et Wagram avec la Grande Armée.

    1812 en Pologne et en Russie.

    1813 en Saxe avec les batailles de Lutzen, Bautzen, Dresde et Leipzig.

    1814 en France où il s'est trouvé à toutes les batailles.

    Il s'est distingué au blocus de Charleroi le 15 prairial an II , fait prisonnier de guerre à Tongres en l'an II, puis à Mantoue (Italie) en l'an VII.

    Le 16 août 1812, il se distingue à Smolensk et reçoit la croix de la Légion d'honneur pour sa belle conduite le 21 août.

    A La Moskowa le 7 septembre 1812, il eut son cheval percé d'un coup de mitraille.

    A Dresde le 27 août 1813, il s'est distingué dans plusieurs charges et avec les dragons du 1er corps prirent un corps d'armée autrichien avec son artillerie.

    A Leipzig en 1813 l'escadron qu'il commandait fut presque détruit en soutenant l'artillerie de la Garde, il eut son cheval percé de plusieurs balles.

    Le 1 janvier 1814 à la tête de la compagnie d'élite, il a été blessé d'un coup de lance après avoir poursuivi les cosaques qui venaient de passer le Rhin, il y perdit 4 officiers et plusieurs dragons.

    * DOMONT  Jean-Antoine

    Il s'est distingué par sa fermeté et son intrépidité dans toutes les batailles de 1814, à St-Dizier, Brienne, Champaubert, Montmirail, Troyes et Cézanne.

    A la bataille de Paris le 30 mars 1814 sur les hauteurs de Chaumont après deux charges successives faites sur l'artillerie et l'infanterie russe, il poursuivit l'ennemi jusque dans les bois où il pénétra avec quelques dragons et s'empara d'un obusier attelé de 6 chevaux, il s'échappa seul de cette entreprise en recevant un coup de baïonnette.

    Il reçoit le titre d'officier de la Légion d'honneur le 27 octobre 1814.

    Il a été proposé plusieurs fois par ses chefs pour le grade de chef d'escadron depuis la campagne de 1812, il a été cité sur le rapport du maréchal duc de Raguse pour sa conduite à Paris avec demande d'avancement, mais le changement de gouvernement rendit cette demande inutile....

    * DOMONT  Jean-Antoine

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :