• Général BOUBERS-MAZINGAN

     

    BOUBERS-MAZINGAN Alexandre-François-Joseph, comte de .

     

    Né le 5 janvier 1744 à Lihons-en-Santerre (Somme)

    mort le 18 mars 1819 à Paris au 12 rue de Condé.

     

    Marechal de camp (général de brigade) dans l'artillerie

    Officier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    De souche noble, il est baptisé sous condition, fils de Nicolas-Benjamin de Boubers, chevalier, seigneur de Mazingan et de Françoise-Marie-Madeleine de La Houssoye.

    Général  BOUBERS-MAZINGAN

     

    Volontaire en 1757 et 1758 à bord de la frégate corsaire « la maréchale de Belle-Isle » que commandait le brave Thurot, il n’avait alors que 13 ans et n’en signala pas moins son courage dans plusieurs combats.

    Le 31 juillet 1760, il rejoint l’école d’artillerie de La Fère comme aspirant et il est reçu élève en février 1763. Il passe successivement lieutenant en second puis lieutenant en premier au rgt de La Fère-artillerie en 1764 et 1765.

    Le 28 octobre 1774, il est nommé capitaine par commission.

    En janvier 1775, il fait partie, en tant que capitaine, des troupes envoyées à la Guadeloupe, il restera deux ans sur cette île; En 1780 il est capitaine de bombardiers et en 1783 capitaine de canonniers.

    Général  BOUBERS-MAZINGAN

     

    Il est fait Chevalier de Saint-Louis le 10 juillet 1786.

     

    En août 1789, il est attaché à la fonderie de canons de Douai .

    En 1791, il rejoint ses frères d’armes à Rocroi.

    Il est nommé lieutenant colonel du 6ème rgt d'artillerie à pied le 16 mai 1792. Après avoir servi dans l’armée commandée par le général La Fayette, il passe sous les ordres de Dumouriez et se distingue à la bataille de Jemmapes le 6 novembre 1792, aux combats en avant de Liège, aux bombardements de Maestricht et à Nerwinden le 18 mars 1793.

    Après la trahison de Dumouriez, il empêcha la livraison à l’ennemi du parc d’artillerie en faisant prendre aux canons et caissons la direction de Valenciennes.

    Il est nommé colonel le 5 août 1793, et fit en cette qualité les campagnes de l'an II et de l'an III aux armées du Nord et des Ardennes. Pour le récompenser des services qu’il rendit dans différents combats, et notamment à la bataille de Fleurus, il est nommé général de brigade le 31 octobre 1793

     

    Il est maintenu en fonction quoique noble d'origine, par arrêté du 3 février 1794 et prend la fonction de d'inspecteur des places fortes en septembre 1794.

     

    Il est admis à la retraite le 19 novembre 1796 et se retire dans son département.

    Le 23 septembre 1800, il fut nommé commandant d’armes à Calais dans la 16e division militaire par le premier consul.

    Il est définitivement en retraite en mars 1804 et nommé Officier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804.

    Général  BOUBERS-MAZINGAN

     

    Il avait épousé le 11 décembre 1787 en l'église St Nicolas de Douai, Rosalie-Josèphe Lemaire de Terrifossé.

     

    Il est décédé le 18 mars 1819 en son domicile du 12 rue de Condé à Paris.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :