• * LEJOILLE Louis-Jean-Nicolas

    LEJOILLE  Louis-Jean-Nicolas

     

    Chef d'escadre



    Né le 11 novembre 1759 à Saint-Valéry (Somme)
    Décédé le 9 avril  1799 à Brindisi (Italie) 





     Fils d'un capitaine de navire,il devient mousse à 7 ans avant d'embarquer sur le brigantin "Elizabeth" commandé par son père,pour aller à Marseille.
    Il a suivi son instruction à Abbeville et Amiens avant de la terminer au côté de son père sur le "De Granbourg".
    Commencent alors les voyages au grand cabotage.
    En 1776 lors d'une campagne militaire,il a été employé pour la première fois comme timonier sur la flûte "le Compas".

    Elevé au grade de second-lieutenant en 1779,il embarque pour la guerre d'indépendance des Etats-Unis à bord du brick "la Vengeance".

    En 1782 il est nommé lieutenant de frégate.
    En mai 1783,il esr reçu capitaine et maître au long cours en l'amirauté de Brest.
    Entre 1784 et 1791,il est commandant du "De Granbourg".

    En mai 1793,il est élevé au grade de lieutenant de vaisseau,attaché au port de Toulon sur la corvette "la Celeste".
    En mars 1795, il participa dans l'escadre du contre-amiral Martin, à un combat où sa bravoure et son habileté furent remarquées. Il parvint à prendre le Berwick, navire de 74 canons, qui tentait de rejoindre Livourne. Blessé grièvement à la jambe et au bras droit, il partit en convalescence à Gênes.Il fut nommé commandant de vaisseau, puis rentré en France, il fut promu chef de division (chef d'escadre) et reçut mission de se rendre à Venise puis Corfou.

     

    Il participa ensuite en tant que commandant du Généreux à la bataile du Nil ou bataille d'Aboukir, il poursuivit le Bellerophon sans parvenir à le capturer. Au large de la Crète, il captura Le Leander, navire anglais de 54 canons après cinq heures de combat, puis rejoignit le général Chabot au siège de Corfou.

    C'est au cours d'un duel d'artillerie devant le fort de Brindisi qu'il trouva la mort, à 39 ans, les cuisses arrachées par un boulet.

    C'est ainsi que périt un officier qui promettait d'égaler un jour les hommes de mer les plus illustres de la marine française.

    *La ville de Saint-Valery sur Somme lui a rendu hommage en baptisant un quai à son nom.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :