• *Lieutenant-colonel CAILLE

    François-Félix CAILLE

     

    Né le 21 avril 1759 à Amiens (Somme)

    Mort le 7 janvier 1828 à Amiens

    Fils de Louis Caille et de Marie-Jeanne Bernard

    Frère du chef d'escadron François-Bernard Caille

    *Lieutenant-colonel CAILLE

     

    Lieutenant-colonel

    Chevalier de l'Empire

    Chevalier de la Légion d'honneur et chevalier de Saint-Louis 

     

    *Lieutenant-colonel CAILLE

    Il commence sa carrière dans le régiment de dragons de Conty le 25 mars 1777.

    Louis XVI daigna signer son premier brevet d'officier, cette grâce ne s'effacera jamais de sa mémoire.

    De 1777 à 1809, il sert au 4ème dragons sans discontinuer, il sera brigadier en 1785, fourrier en 1786, maréchal des logis en 1788, maréchal des logis-chef en 1789, sous-lieutenant en 1792, lieutenant en 1793 et capitaine le 1 prairial an II.

    Il fait les campagnes à l'armée de Moselle, Rhin et Moselle, d'Angleterre, Gallo-Batave, côte de l'océan.

    Les ans 13 et 14, il est avec la Grande Armée en Autriche, de 1806 à 1807 en Pologne où le 3 mars 1807, il est blessé au bras gauche par un coup de feu.

    Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 14 avril 1807 et chef d'escadron le 22 avril 1807.

    *Lieutenant-colonel CAILLE

    Le 14 juin 1807 à la bataille de Fiedland, il reçoit deux coups de feu à la cuisse droite et un coup de feu à la tête qui occasionnera une forte commotion au cerveau, il resta sans connaissance sur le champ de bataille.

    De 1808 à 1809, il est à l'armée d'Espagne.

    Il a de fréquents vertiges avec perte de mémoire, ce qui déterminera le médecin militaire à le mettre hors d'état de continuer son service, il est mis en retraite le 16 novembre 1809.

    Titré chevalier de l'Empire le 9 décembre 1809

    *Lieutenant-colonel CAILLE

    Il reprend pourtant du service le 10 avril 1812 comme chef de la 49ème cohorte au camp de Boulogne, cohorte composée de jeunes gens issus du premier ban de la garde nationale, activée par l'Empereur peu de temps avant son départ pour la campagne de Russie.

    Incorporé dans le 149ème rgt de ligne comme major (Lt-colonel) par décret impérial du 13 mars 1813, il fait campagne avec la Grande Armée.

     Il fait la campagne de France en 1814 où il a son cheval tué sous lui à Fère-Champenoise le 25 mars, il est fait prisonnier de guerre.

    Il rentre au pays par échange le 16 avril 1814.

    Chevalier de Saint-Louis le 20 août 1823.

    Il meurt le 7 janvier 1828 à Amiens, il est enterré au cimetière de La Madeleine.

    32 ans et 5 mois au service de la France.

    *Lieutenant-colonel CAILLE

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Février 2015 à 15:12

    Bonjour,

    Pendant la campagne de France de 1814, le brave Caille reçoit le commandement d'un régiment de gardes nationaux de la Seine et ce, en tant que colonel.

    http://www.la-defaite-oubliee.com/article-le-sort-des-prisonniers-de-guerre-122676054.html

    A la tête des gardes nationaux de la Seine, il se distingue particulièrement à Clamanges ( Marne ), au cours du second combat de Fère-Champenoise ( Marne ), le 25 mars 1814.

    A noter l'absence complète de monuments ou de plaques commémoratives sur le champ de bataille du second combat de Fère-Champenoise...

    Une défaite tombée dans l'oubli.

      • Etienne Geoffroy
        Dimanche 18 Avril à 08:59

         

        Bonjour,

         

        Je suis originaire du village de Clamanges et suis très intéressé de faire revivre l'histoire de mon village à mes concitoyens.

         

        Cette bataille qui a marqué les esprits des anciens de mon village jusqu'à plusieurs générations laisse quelques zones d'ombre. Il y a quelques récits de cette bataille qui a marqué notre région.

         

        Vous ne le savez peut-être pas, le Major Caille a fait mettre le feux à près de 22 habitations de notre village ,situées a rue du midi (renommée rue du Mont et rue du Midi ), sur la rive droite de la rivière Somme.

         

        De ce fait, je souhaiterais savoir en connaitre les vrais raisons (selon certains récits, ce n'est guère crédible).

         

        Est-ce que le major Caille a laissé des mémoires et sont-ils disponibles en archives départementales ou autres.

         

        Si vous désirez d'autres informations, n'hésitez pas de me le faire savoir.

         

        Dans l'attente de vous lire.

         

        Cordialement.

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :