• François-Charles-Gabriel  GATTE

     

    Né le 25 février 1789 à Abbeville (Somme)

    Mort le 17 juin 1832 à Lyon

    Fils de François-Joseph-Clément Gatte (greffier de la juridiction consulaire d'Abbeville) et de Marie-Marguerite-Agnès Levasseur.

    * GATTE François-Charles-Gabriel

     

    Chirurgien-major

    Pharmacien aide-major

    Pharmacien de l'Empereur à l'île d'Elbe

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * GATTE François-Charles-Gabriel 

    Pharmacien à l'école de Paris, il prit part aux campagnes de l'Empire dès 1808 comme officier de santé et chirurgien-major.

    Nommé pharmacien de l'Empereur par Corvisart, il se trouvait à Fontainebleau en 1814 au moment où Napoléon s'apprêtait à partir pour l'île d'Elbe; il l'y accompagna et exerça aussi la fonction de pharmacien de l'hôpital militaire de Port Ferrajo.

    De retour en France avec l'Empereur, il fut nommé le 15 avril 1815 pharmacien en chef-adjoint à l'hôtel des Invalides.

    Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 15 mai 1815.

    * GATTE François-Charles-Gabriel

    La chute de l'Empire entraina sa destitution le 27 juillet 1815 et le conduisit à exercer à Rouen.

    On le retrouve ensuite à Paris où il obtient d'être nommé pharmacien aide-major à l'hôpital militaire de Lyon le 15 février 1832, il ne s'y rend que pour mourir de phtisie pulmonaire.

    Ce sont ses enfants qui bénéficièrent de la disposition testamentaire de l'Empereur en sa faveur.

    *lettre de nomination aux Invalides

    * GATTE François-Charles-Gabriel


    votre commentaire
  • Jean-Louis DEMONT

      

    *DEMONT Jean-Louis

     

    Né le 1 mars 1765 à Moreuil (Somme)

    Mort le 26 avril 1850 à Moreuil

    Fils de Jean-Baptiste Demont (chirurgien) et de Marie-Anne Fiquet

    *DEMONT Jean-Louis

     

    Chirurgien-major

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    *DEMONT Jean-Louis

     

    Elève en chirurgie au régiment de Diesbach le 4 septembre 1784

    Chirurgien sous-aide-major de 2ème classe à l'hôpital militaire de Lille le 1er octobre 1792

    Chirurgien aide-major à Calais le 17 août 1793

    Chirurgien major à l'armée d'Espagne le 4 avril 1808, ayant précédemment remplacé l'officier-chirurgien au 6ème corps du maréchal Ney pendant 6 mois.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 24 juin 1811

    Chirurgien major au rgt Irlandais devenu le 3ème rgt étranger le 2 juillet 1811

    A fait les campagnes d'Espagne et Portugal de 1808 à 1812, la Grande Armée en 1813, il a participé à la défense d'Arras en 1814 avec le général Carnot.

    *DEMONT Jean-Louis


    votre commentaire
  • Pierre-François LEFORT

     

    Né le 18 octobre 1767 à Mers-les-Bains

    actuelle rue Pasteur

    LEFORT  Pierre

    Mort le 13 janvier 1843 à Amiens

     

    LEFORT  Pierre

     

     

    Premier médecin-chirurgien de Marine

    Officier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

    LEFORT  Pierre

     

    Fils de Pierre Lefort (matelot) et Marie-Jeanne Frechon.

     

    Le jeune Pierre-François voit sa vocation ecclésiastique brisée par la Révolution, il fait alors des études de médecine et il est reçu au concours de chirurgien de 3ème classe, il entre alors au service de la marine à Brest en 1793, il embarque sur ' l'indomptable ' .

    Lors de sa première campagne, il assiste aux combats du 1 juin 1794 lors desquels les français pourtant inférieurs en force attaquent les Anglais pour protéger un convoi de 200 navires chargés de blé et de denrées diverses.

    LEFORT  Pierre

    Fait prisonnier, il est retenu 3 ans en Angleterre, il y apprend la langue anglaise et se rend utile à ses compatriotes dans les hôpitaux des prisonniers de guerre.

    Il rentre en France en 1797 et sa maitrise de l'anglais le fait nommer Inspecteur des prisonniers français en Angleterre.

    Il fut ensuite employé dans les hôpitaux des grands ports ou sur des vaisseaux, tantôt en France, tantôt en Espagne, tantôt chargé de traiter de l'échange des prisonniers blessés, ce qu'il fit en 1801 à Gibraltar après le combat naval d'Algésiras.

    Le 21 octobre 1805, il est à Trafalgar à bord du vaisseau-amiral ' Le Formidable ' qui fut contraint de se rendre aux Anglais, il est fait prisonnier.

    Renvoyé sur parole quelques mois après, il reprend son service et se livre à des études médicales, il est reçu docteur.

    En 1808, il est nommé médecin-chef du premier arrondissemnt maritime de l'Empire, il habite à La Spezia puis à Gênes où il se trouve encore en 1814.

    A la Restauration, il est nommé en Martinique comme médecin-chef mais suspecté d'attachement à Napoléon par le gouverneur de l'île, il est aussitôt exilé. Il se fixe alors à New-York où il exerce la médecine avec grand succès durant 2 ans.

    Rappelé en France comme médecin du roi, il reprend son poste en Martinique où un général a remplacé le gouverneur.

    Il y reste jusqu'en 1826 puis fatigué par le travail et la maladie il demande et obtient sa retraite.

    Il rentre en France et se fixe à Beauvais, puis à Amiens où il va y composer des mémoires sur la non contagion de la fièvre jaune.

    LEFORT  Pierre

    Il meurt le 13 janvier 1843 à 76 ans, sa veuve anglaise Mary Ann Allen lui survivra jusqu'en 1864.

    Ils reposent tous deux au cimetière de la Madeleine, la sépulture abandonnée a été rénovée en 2013

    LEFORT  Pierre

     

    *LEFORT  Pierre-François

    LEFORT  Pierre

    Buste actuel de Pierre Lefort à Mers-les-Bains, inauguré en octobre 2007.

    L'ancien fut inauguré en septembre 1900, le buste en bronze sera démonté durant l'occupation allemande pour être fondu.

     


    votre commentaire
  • Désiré-Ferdinand  BAUDUIN

     

    Né le 29 mai 1772 à Liancourt-Fosse (Somme)

    Mort le 21 mai 1828

    Fils de Louis-François Bauduin (laboureur et cabaretier) et de Marie-Jeanne Rousselle

    Frère cadet du général Pierre-François Bauduin (voir sa fiche dans les généraux)

    *BAUDUIN  Désiré-Ferdinand

     

    Chirurgien-major

    Officier de la Légion d'honneur

     

    *BAUDUIN  Désiré-Ferdinand

    Entré au service le 15 avril 1792 comme sous-aide chirurgien à l'armée du Nord et de la Moselle.

    Il passa chirurgien de 1ère classe à l'armée de Sambre et Meuse en 1795, officier de santé au 7ème de cavalerie en 1797, puis au 19ème de cavalerie en 1801.

    Il fut blessé d'un coup de feu et eut son cheval tué sous lui à Kilberg près d'Ulm le 16 prairial an VIII.

    Muté chirurgien de 1ère classe à l'hôpital militaire de Bruges en 1803.

    Nommé chirurgien-major au 105ème régiment de dragons en 1804

    Présent à Austerlitz, Ulm, Eylau et Friedland pendant les campagnes d'Auutriche, de Prusse et de Pologne..

    Chevalier de la Légion d'honneur en 1807

    En 1810 et 1811 il est en Espagne et au Portugal

    iL fit la campagne de Russie en 1812, en rentrant de celle-ci il fit une chute de cheval qui lui a fracturé les deux épaules.

    *BAUDUIN  Désiré-Ferdinand

    En 1813, il est affecté à l'hôpital militaire de Bois-le-Duc.

    Il devait se rendre à l'hôpital de Landau en juin 1815, mais n'ayant pu s'y rendre à cause de la présence des armées alliées, il est demeuré en demie-solde à Amiens jusqu'au 13 mars 1816, il reçut alors un emploi dans son grade à l'hôpital de Rennes.

    Il est officier de la Légion d'honneur le 17 janvier 1815.

    *BAUDUIN  Désiré-Ferdinand

     

    Il meurt sans postérité, ses héritiers sont ses neveux et nièce..

    *BAUDUIN  Désiré-Ferdinand

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique