• Louis  FOLLET

     

    Né le 3 décembre 1774 à Dury (Somme)

    Mort le 25 mars 1826 à Paris

    Fils de Louis Follet (charpentier) et de Marie-Françoise Bignon

    Marié à Geneviève-Françoise Royer

    * FOLLET  Louis

     

    Lieutenant d'infanterie

    Chevalier de la légion d'honneur

    * FOLLET  Louis

     

    Entré au service le 15 septembre 1793 dans la 24ème demi-brigade, devenu ensuite le 61ème rgt de ligne, il y a servi jusqu'au 15 frimaire an X.

    A fait les campagnes de l'an II à l'armée du Nord, celles des ans III et IV à l'armée de Sambre et Meuse, l'an V en Italie et les ans VI à X en Egypte.

    Il passe caporal le 1 germinal an IX

    Il passe ensuite dans la garde des Consuls

    1805 sur les côtes du Nord

    Caporal aux grenadiers à pied de la garde le 1 janvier 1806, il fait la campagne d'Autriche de 1806, nommé chevalier de la légion d'honneur le 14 mars 1806..

    * FOLLET  Louis

    Sergent le 16 février 1807 et fait campagne en Prusse et en Pologne 1807-1808.

    En 1809 il fait campagne en Espagne

    Nommé lieutenant par décret impérial le 6 décembre 1811 à la Jeune Garde.

    De 1812 à 1814 il fait la campagne d'Allemagne, blessé par un coup de sabre au bras gauche et fait prisonnier le 31 octobre 1813 à Hanau, rentré le 25 mai 1814.

    Il passe au 90ème rgt de ligne le 1 août 1814 puis au 8ème rgt de tirailleurs de la Jeune Garde le 19 mai 1815 à l'armée des Alpes.

    * FOLLET  Louis

    * FOLLET  Louis

     


    votre commentaire
  • Jean-Marie  FLERS

     

    Né le 2 mai 1775 à Ayencourt-le-Monchel (Somme)

    Mort le 23 mai 1858 à Etelfay (Somme)

    Fils de Charles Flers et de Madeleine Jullien

    Marié à Marie-Catherine Cagniart

     

    Lieutenant d'infanterie

    Chevalier de la légion d'honneur le 24 septembre 1803

    Fusil d'honneur le 4 fructidor an 9

    * FLERS  Jean-Marie

     

    Entré au service le 18 mai 1793 dans le 56ème rgt d'infanterie, il fit avec honneur toutes guerres de la Révolution, depuyis 1793 jusqu'à l'an IX aux armées de Sambre et Meuse, d'Italie et d'Orient.

    Il se distingua par son courage le 15 septembre 1793 au déblocus de Maubeuge, où il reçut 3 coups de feu à la jambe droite et un quatrième au cou.

    Le 26 frimaire an IV à la Montagne Noire, il combattit avec une grande valeur et fut blessé d'un coup de feu qui lui traversa la jambe gauche.

    Pendant la campagne d'Egypte de l'an VII à IX, il se fit remarquer dans plusieurs circonstances, notamment au siège de Saint-Jean d'Acre et le 30 ventôse an IX à la bataille d'Alexandrie où il reçut un coup de feu à la tête.

    Caporal le 30 floréal suivant, il se conduisit avec une valeur si éclatante dans l'affaire du 4 fructidor que le général en chef lui accorda un fusil d'honneur comme témoignage de sa vive satisfaction pour ses bons services.

    * FLERS  Jean-Marie

    Cette juste récompense fut sanctionné par arrêté du Premier Consul en date du 9 prairial an IX.

    Promu sergent le 25 thermidor de la même année.

    Employé au camp de Saint-Omer en l'an XII et en l'an XIII, il fit ensuite les campagnes de la Grande armée en Autriche, en Prusse et en Pologne de 1805 à 1807.

    Sous-lieutenant le 21 décembre 1806, il passa lieutenant dans le 64ème rgt d'infanterie de ligne le 3 juin 1807.

    Il se conduisit avec une intrépidité remarquable à Friedland le 14 juin 1807 et y fut blessé d'un coup de feu à la jambe gauche.

    Accablé d'infirmités par suite des fatigues de la guerre et dans l'impossibilté de continuer un service actif, il sollicita sa pension de retraite, qui lui fut accordée le 10 mai 1808.

    Il sera maire d'Etelfay de 1831 à 1837.

    * FLERS  Jean-Marie


    votre commentaire
  • Louis-Pierre  FAUX

     

    Né le 27 mars 1776 à Moreuil (Somme)

    Mort le 1 juin 1851

    Fils de Jean-Pierre Faux et de Marie-Jeanne Devismes

    * FAUX  Louis-Pierre

     

    Lieutenant du génie

    Chevalier de Saint-Louis le 16 août 1820

    Chevalier de la légion d'honneur le 10 avril 1832

    * FAUX  Louis-Pierre

     

    Entré comme volontaire au 4ème bataillon du Pas de Calais le 23 janvier 1792

    Caporal-fourrier le 15 septembre 1792

    Sergent le 25 décembre 1792, sergent-major le 3 septembre 1793

    De 1792 à l'a VII il fait campagne aux armées de Sambre et Meuse puis du Rhin.

    Il passe a 60ème rgt le 4 brumaire an VII puis au 91ème le 1 pluviose an VII

    Sous-lieutenant le 19 avril 1800

    Mis en retraite temporaire pour cause de blessure le 7 septembre 1800

    Reprend du service comme quartier-maître au 13ème bataillon des prisonniers de guerre espagnols, attaché au génie militaire le 1 octobre 1811.

    Nommé lieutenant au 18ème escadron du Train le 25 février 1812, il est nommé commandant de la 2ème compagnie le 5 mai 1812, il fait la campagne de Russie où il est blessé par un coup de sabre à la main gauche, un coup de feu à la cuisse droite, il eut 2 doigts de la main droite gelés et reçut un coup de lance au bras droit.

    Fait prisonnier de guerre en 1813, il est conduit sur les frontières de Sibérie.

    Une fois rentré en France début 1814, il passe au 12ème escadron le 28 juillet 1814.

    En 1815, il reste en France.

    Licencié de l'armée de la Loire le 1 janvier 1816

    Nommé lieutenant-trésorier de la compagnie maritime de Dunkerque le 9 mai 1816.

    Lieutenant-trésorier à la compagnie de l'Eure le 1 octobre 1820, puis du Pas de Calais le 10 janvier 1822 et de la Mayenne le 18 juillet 1824.

    * FAUX  Louis-Pierre


    votre commentaire
  • François-César  FACQUET

     

    Né le 25 mars 1785 au Crotoy (Somme)

    Mort le 5 mai 1839 à Brest (suicide)

    Fils de Martin Facquet et de Catherine Danot

    Marié à Marie-Marguerite Firmin

    * FACQUET  François-César

     

    Lieutenant d'infanterie

    Chevalier de la légion d'honneur

    * FACQUET  François-César

     

    Entré au service le 22 messidor an XI au 1er régiment d'artillerie de marine

    Il fait la campagnes des ans XI et XII en rade de Brest

    Celle de l'an XIV en Amérique et au Portugal

    Il revient en rade de Brest en 1806.

    Il passe aux grenadiers à pied de la Garde le 7 juillet 1807 et fait la campagne d'Espagne jusqu'en 1808.

    Campagne d'Autriche en 1809

    Fourrier le 15 janvier 1812, il fait la campagne de Russie où il perd 2 orteils gelés, du pied droit lors de la retraite de Moscou.

    Nommé sergent-major le 1 décembre 1813

    Chevalier de la légion d'honneur le 21 février 1814.

    * FACQUET  François-César

    Campagne de France en 1814 où il est nommé sous-lieutenant adjudant au corps royal des grenadiers le 1 juillet.

    Il est nommé lieutenant au 4ème rgt de tirailleurs le 13 avril 1815 à l'armée de la Loire.

    * FACQUET  François-César


    votre commentaire
  • Joseph  FABERT

     

    Né le 6 octobre 1765 à Amiens

    Mort le 11 mai 1845 à Abbeville

    Fils de Pierre Fabert et de Marie-Madeleine Théry

    Marié à Marie-Elisabeth Boëllet

    * FABERT  Joseph

     

    Lieutenant d'infanterie

    Chevalier de la légion d'honneur en 1803

    Officier d'une moralité pure, a fait toutes campagnes de la Révolution où il a fait preuve de bravoure, de zèle et de talents militaires.

    * FABERT  Joseph

     

    Soldat au 3ème rgt d'infanterie le 15 octobre 1784

    Caporal le 1 juin 1787, caporal-fourrier le 15 mars 1791, sergent le 5 janvier 1792

    Il passe au 4ème bataillon de sapeurs le 1 septembre 1793.

    Il fait les campagnes de 1792, 1793 et l'an II à l'an V sur le Rhin.

    Sergent-major le 1 frimaire an IV, en floréal an IV, à Manheim, il se jette à la nage dans les inondations et sous le feu de l'ennemi pour indiquer le passage.

    Sous-lieutenant le 14 germinal an V

    Conservé dans son grade au 3ème bataillon de sapeurs le 30 prairial an VI à l'armée d'Angleterre.

    L'an VII à IX, il fait campagne sur le Danube et sur le Rhin.

    Il a eu le bras gauche cassé par un coup de feu le 1 germinal an VII en défendant Ostracht avec un détachement de sapeurs contre des forces très supérieures

    Nommé lieutenant au pied par arrêté du Premier Consul le 3 ventôse an VIII, en récompense de ses actions.

    * FABERT  Joseph

    Lieutenant en premier à la réorganisation du Génie le 24 ventôse an X.

    Mis en retraite pour causes de blessures par décret impérial du 17 pluviôse an XII

    Nommé commissaire de police à Abbeville, à son retour.

    Chevalier de la légion d'honneur le 18 décembre 1803.

    * Lettre du général Soult en sa faveur

    * FABERT  Joseph*Lettre du maréchal Berthier,ministre de la guerre

    * FABERT  Joseph


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique