• Jean-Baptiste-François  COURTOIS

     

    Né le 14 mai 1785 à Pozières (Somme)

    Mort le 9 avril 1839

    Fils de Jean-Baptiste Courtois (cavalier d'ordre employé dans les fermes du roi) et de Louise-Michelle Houry

    * COURTOIS  Jean-Baptiste

     

    Sous-Lieutenant chasseur à cheval

    Chevalier de la Légion d'honneur

    * COURTOIS  Jean-Baptiste

     

    Entré au service comme chasseur dans le 2ème régiment le 16 novembre 1805, il fait la campagne de Hollande.

    Il passe brigadier le 1 mars 1807 et fourrier le 1 juin 1807

    Maréchal des logis-chef le  24 avril 1809

    Nommé sous-lieutenant par décret du 22 mai 1813.

    A fait les campagnes de 1806 à 1814 à la Grande armée, en Allemagne, Pologne, Russie, Saxe et France.

    Blessé par un coup de mitraille à la cuisse gauche le 18 octobre 1813 à Leipzig.

    Placé avec son grade au régiment de la reine au 2ème chasseurs, lors de l'organisation de l'armée le 25 juillet 1814, confirmé dans cet emploi par le roi suivant brevet du 7 février 1815.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 17 mars 1815.

    * COURTOIS  Jean-Baptiste

    * Monsieur Courtois a mérité par sa belle conduite mitaire et privée, l'estime de ses chefs. Bravoure, zèle, activité et intelligence sont les qualités qui distinguent cet officier.

    Signé :Lieutenant-colonel Mathis.

    * COURTOIS  Jean-Baptiste


    votre commentaire
  • Charles  COCU

     

    Né le 2 janvier 1773 à Folleville (Somme)

    Mort le25 avril 1845 à Coullemelle (Somme)

    Fils d'Antoine Cocu (cultivateur) et de Marie Guilluy

     

    Lieutenant d'infanterie

    * COCU  Charles

     

    Il entre au service en 1793 au 103ème régiment d'infanterie.

    Il participe aux campagnes d'Allemagne, d'Espagne, France, Hainaut, Pologne, Portugal, Prusse, Suisse.

    Présent aux batailles d'Austerlitz, d'Iéna, Leipzig...

    Il se marie avec Marie-Augustine Vasconsin le 29 avril 1815 et se fixe à Coullemelle, rue du Gajolet.

    Dès sa mise en retraite, de 1819 à 1821 on le retrouve instituteur et arpenteur puis marguillier de la fabrique paroissiale, nommé trésorier, il démissionne en 1826 se jugeant incompétent.

    Sa sépulture au cimetière communal est proche de la ruine, monument en forme de pyramide tronquée, sculptée de drapeaux avec la liste de ses campagnes (illisible).

    * COCU  Charles

    * COCU  Charles

    * COCU  Charles

     

     


    votre commentaire
  • Charles-Florent  CARON

     

    Né le 7 décembre 1782 à Villers-Tournelle (Somme)

    Mort le 31 novembre 1849 à Amiens

    Fils de Pierre Caron (garde de bois de Mr de Franssure) et de Marie-Flavie Hénique

    * CARON  Charles-Florent

     

    Lieutenant d'infanterie (grenadier)

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * CARON  Charles-Florent

     

    Soldat au 39ème régiment le 25 nivôse an XII

    Caporal le 16 prairial de la même année.

    Sergent le 1 février 1806

    Il fait les campagnes de 1806 et 1807 avec la Grande armée 

    Il passe au 116ème rgt le 1 juillet 1808 et pars pour l'Espagne

    Adjudant-sous-officier le 16 octobre 1809

    Chevalier de la Légion d'honneur le 16 mars 1812

    * CARON  Charles-Florent

    Sous-lieutenant le 1 mai 1813 et lieutenant le 26 juillet 1813

    Blessé le 13 septembre 1813 d'un coup de feu à la hanche gauche

    Il fera la campagne d'Espagne jusqu'en 1814

    Campagne de Belgique en 1815, il sera présent à Waterloo le 18 juin où il sera blessé d'une balle à l'épaule gauche.

    * CARON  Charles-Florent


    votre commentaire
  • Louis-Nicolas  CAMBRONNE

     

    Né le 16 janvier 1774 à Saint-Quentin (Aisne)

    Mort le 9 mai 1851 à La Chaussée-Tirancourt (Somme)

      

    Neveu du célèbre général Pierre-Jacques-Etienne CAMBRONNE

     

    Lieutenant de cavalerie

     

    Il entre au service le 1 décembre 1793 comme dragon au 10ème régiment d'Abbeville

    Brigadier e 20 janvier1799 et fourrier le 13 août 1799

    Maréchal des logis le 17 juillet 1800

    Maréchal des logis chef le 23 septembre 1801

    Sous-lieutenant le 24 avril 1802

    Il a fait avec ce régiment les 10 campagnes de la Révolution.

    Le 20 juillet 1804, le colonel Cavaignac le propose lieutenant.

    Quelques mois après, le 22 décembre, il adresse une lettre au ministre de la guerre en vue de démissionner.

    En 1805, son régiment vient s'entrainer à La Chaussée-Tirancourt, il loge chez des cultivateurs aisés qui ont une jolie fille, c'est le coup de foudre....

    Il se marie le 9 mai 1805 à La Chaussée avec Mlle Deflandre Marguerite.

    Le 31 mai 1806 sa démission est acceptée, il devient alors agriculteur.

    Il a été premier adjoint au maire du village de 1823 à 1833.

    Sa sépulture est toujours présente au cimetière communal.

    * CAMBRONNE  Louis-Nicolas

    Le 27 avril 1960, le Conseil Municipal présidé par Pierre BONDOIS avait décidé de faire graver les inscriptions sur la sépulture de M. CAMBRONNE.
    Finalement, sa tombe sera restaurée par « Le Souvenir Français » d’Ailly-sur-Somme et la Municipalité de La Chaussée-Tirancourt, en octobre 2000.

    Haut
    <=

     

     


    votre commentaire
  • Louis-Joseph-Fulgence  BRULE

     

    Né le 6 septembre 1776 à Suzanne (Somme)

    Mort le 2 novembre 1840

    * BRULE  Louis-Joseph-Fulgence

     

    Sous-lieutenant aux lanciers de la Garde

    Chevalier de la Légion d'honneur le 16 août 1813

    * BRULE  Louis-Joseph-Fulgence

     

    Entré au service le 23 septembre 1802 comme hussard au 8ème régiment.

    Brigadier le 27 novembre 1802

    Blessé d'un coup de baïonnette à la main gauche à Austerlitz en 1805

    Blessé d'un coup de sabre à la main gauche à Iéna en 1806

    Maréchal des logis le 10 juin 1807

    Blessé d'un coup de lance à la jambe droite le 22 mai 1809 à Essling

    Chasseur de l'ex-garde le 1 septembre 1809

    Brigadier le 1 août 1811

    Blessé par un boulet à l'épaule droiten 1812 à Marolayaroslewetz en Russie

    Maréchal des logis-chef le 1 février 1813

    Blessé d'un coup de biscaïen au genou gauche en 1813 à Leipzig, fait prisonnier le même jour, rentré le 17 mars 1814 après s'être évadé et avoir traversé les lignes ennemies depuis Dresde jusqu'à Montereau où il a rejoint le régiment.

    Maréchal des logis aux lanciers de la garde royale le 3 février 1815

    Maréchal des logis-chef le 16 février 1816

    Sous-lieutenant le 31 juillet 1816 jusqu'au 20 juin 1819

    16 ans de service, 14 campagnes de l'an XI à 1815

                                   * sa signature

    * BRULE  Louis-Joseph-Fulgence


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique