• Vast-Côme-Rémy  GENSSE

     

    Né le 7 juillet 1781 à Puzeaux (Somme)

    Mort le 18 juin 1840 à Puzeaux

    Fils de Pierre Gensse (laboureur) et de Elizabeth Rémy

    * GENSSE  Vast-Côme

     

    Capitaine adjudant-major dans la cavalerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * GENSSE  Vast-Côme

    Entré au 4ème régiment de dragons le 26 janvier 1803, il fait campagne sur les Côtes de l'Océan.

    Brigadier le 24 juin 1806 et fourrier le 14 novembre 1807 à la Grande Armée, il est blessé par un coup de feu au pied gauche à Eylau le 7 février 1807.

    * GENSSE  Vast-Côme

    De 1808 à 1813 il est en Espagne.

    Maréchal des logis le 20 août 1810, mdl-chef le 16 janvier 1811

    Adjudant sous-officier le 1 octobre 1811

    Sous-lieutenant le 12 février 1813

    1814 et 1815 campagne de France, blessé par un coup de feu au bras gauche à Sézanne le 4 mars 1814.

    Porte-étendart le 18 avril 1816

    Adjudant-major le 10 décembre 1817 puis passe capitaine aux dragons de la Gironde.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 18 mai 1820.

    * GENSSE  Vast-Côme

     


    votre commentaire
  • Firmin-Jean  GENEAU

     

    Né le 19 février 1758 à Amiens

    Mort le 4 septembre 1826 à Mettrai (Indre et Loire)

    Fils de Firmin-Eleonor Geneau (maître-tapissier) et de Anne-Marguerite Trudon

    * GENEAU  Firmin-Jean

     

    Capitaine d'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * GENEAU  Firmin-Jean

    Entré au service le 6 mai 1793, il passe fourrier le 10 janvier 1794

    Quartier-maître lieutenant le 20 avril 1794

    Employé dans son grade dans une compagnie le 2 mai 1797

    Quartier-maître capitaine le 22 mars 1800

    Employé dans une compagnie le 14 août 1802

    Capitaine au 88ème de ligne

    A fait les campagnes de 1793 à 1806.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 1 octobre 1807.

    * GENEAU  Firmin-Jean

    * GENEAU  Firmin-Jean


    votre commentaire
  • Pierre-Louis  FROMENT

     

    Né le 25 août 1758 à Grouches (Somme)

    Mort le 5 janvier 1826 à Blois

    Fils de Pierre Froment (marchand) et de Marie-Rose Candelier

    * FROMENT  Pierre-Louis

     

    Capitaine de gendarmerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de l'Empire 

     

    * FROMENT  Pierre-Louis

    Il entre au service comme dragon le 15 février 1778 et obtient son congé le 21 septembre 1781.

    Cavalier dans la maréchaussée, compagnie de Flandres-Artois le 15 mars 1782

    Brigadier le 2 mai 1787

    Nommé capitaine dans le corps de gendarmerie nationale le 22 septembre 1792

    Chevalier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804.

    Capitaine à la 2ème légion de gendarmerie impériale à Rouen en 1808.

    * FROMENT  Pierre-Louis

    Titré chevalier de l'Empire par lettre patente le 32 mai 1809.

    Il passe ensuite dans la compagnie du Loir et Cher en mars 1811.

    Il a fait les campagnes de 1792 à l'an IV à l'armée du Rhin, des Ardennes, Moselle et Sambre et Meuse avec le corps de gendarmerie, première légion organisée à Lunéville.

    * FROMENT  Pierre-Louis

    * FROMENT  Pierre-Louis

     


    votre commentaire
  • Charles François

    Dit " le dromadaire d'Egypte "

    * FRANCOIS  Charles

     

    * FRANCOIS  Charles

     

    Né le 19 juin 1775 à Ginchy (Somme)

    Mort le 3 avril 1853 à Nantes, inhumé au cimetière de la miséricorde.

    Fils de Jean-Baptiste François ( brigadier des fermes du roi) et de Marie-Louise Lantenoy.

    Marié à Marie-Emilie Gosselins

    *FRANCOIS  Charles

     

    Capitaine d'infanterie

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    *FRANCOIS  Charles 

    Destin militaire exceptionnel que celui de ce Picard né en 1775 dans une famille de sept enfants et engagé dès l'âge de 17 ans, le 5 septembre 1792 comme volontaire dans le 5ème bataillon de Paris.

    Qu'on en juge, de 1792 à 1800, il fait le coup de feu à Valmy, à Jemmapes, aux sièges d'Anvers et de Namur, à Hondschoote, Wattignies, Fleurus, sur le Rhin, en Italie...Il passe caporal en 1793, fourrier en 1794, sergent en 1798 et sergent-major en 1799.

    Il sera blessé par un coup de sabre sur le front à la retraite de Soulzbach le 6 thermidor an IV.

    Il fait la campagne d'Egypte où commence une extraodinaire aventure avec la prise d'Alexandrie, la bataille des Pyramides, l'entrée au Caire, la prise de Gaza, les sièges de Jaffa et de Saint-Jean d'Acre où il sera blessé au bras gauche, la victoire du Mont-Thabor...

    Il rejoint alors l'unité des Dromadaires où l'on rassemble les meilleurs éléments de l'armée, corps dont il va tirer son fameux surnom.

    En 1801, toujours en Egypte, il est fait prisonnier et entre au service d'un émir.

    Habillé à la turque, il sera à Bagdad, Damas, Naplouse, Jaffa, Jérusalem, Rhodes, Smyrne, Athènes, Constantinople...

    1803, il est de retour en France et de nouveau la poudre...il fera partie du commando qui enlèvera le duc d'Enghien, il passera sous-lieutenant le 12 novembre 1803.

    L'action, toujours l'action, il est nommé lieutenant à Ulm en octobre 1805, il sera à Austerlitz le 2 décembre 1805, à Iéna en octobre 1806, à Eylau le 8 février 1807, à Friedland le 14 juin 1807...

    1808, il fait la campagne d'Espagne, il sera blessé à la cuisse droite le 19 juillet à Baylen, fait prisonnier et envoyé sur les pontons de Cadix d'où il s'évade spectaculairement 1 an et demi après, en 1811.

    On le rencontre à nouveau sur les champs de batailles d'Allemagne, à Lubeck et Hambourg puis c'est la Russie en 1812 où il passera capitaine le 8 février, il combattra à La Moskowa où il sera blessé par un coup de feu au jarret gauche le 6 septembre, à Krasnoë le 19 novembre où il sera atteint par un coup de biscayen au flanc droit, à la Berézina....l'Allemagne, le blocus de Luxembourg et enfin Waterloo...les aventures, cette fois, sont bien finies.... 

    Chevalier de la Légion d'honneur le 12 octobre 1812. 

    Il fut nommé provisoirement à la légion de la Charente, le 15 décembre 1815.

    Il partagea pendant 23 ans les triomphes et les revers des armées françaises.

    Quelle existence que celle de ce républicain farouchement hostile à l'Ancien Régime, aux Boubons, à l'église, aux nobles, amateur de femmes, généreux mais un peu voleur ! Et que dire de ces 5 ans en Orient dont 27 mois en captivité, 2 ans et demi en Espagne dont 1 an et demi sur les pontons, 6 mois de Russie ?... Des titres de gloire peu communs au Panthéon de la souffrance, fût-elle en uniforme.

    Il a écrit ses mémoires " Journal du capitaine François, le fameux 'Dromadaire d'Egypte', ce texte, par sa taille-plus de mille pages dans son édition première- par la vie de son auteur, ses dons d'observation et le réalisme de son écriture, est le type même des mémoires d'un militaire moyen qui, enrôlé comme volontaire, survécut à toutes les guerres de la Révolution et de l'Empire, et termina sa vie comme capitaine.

     

    * FRANCOIS  Charles

    Officier de la Légion d'honneur le 20 mars 1820.

    *FRANCOIS  Charles

     

    Il décède en son domicile du 67 quai de la Fosse à Nantes et inhumé au cimetière de la Miséricorde.

     

    *FRANCOIS  Charles

     

    *FRANCOIS  CharlesSa tombe au cimetière de la Miséricorde de Nantes

    * FRANCOIS  Charles

     

     

     

      

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Charles-Désiré-Hyppolite de FRANCE d'HESECQUES

     

    Né le 6 septembre 1781 à Mailly-Maillet (Somme)

    Mort le 10 août 1858

    Fils de Charles-Marie-Désiré-Isabel de FRANCE, comte d'Hesecques et de Bertie-Françoise-Josèphe de Harchies.

    Marié avec Emma Rocques de Montgaillard.

    * FRANCE d'HESECQUES 

    Capitaine d'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    * FRANCE d'HESECQUES 

    Il entre au service comme élève timonier dans la marine le 12 mars 1800.

    Aspirant de 2ème classe le 28 octobre 1800, il fait la campagne de Hollande et de Flandre.

    A Dunkerque en 1801 et 1802, puis en 1804 à Saint-Domingue et à l'île d'Aix jusqu'en 1805.

    En 1806, il part pour la Martinique où il est fait prisonnier de guerre le 25 septembre 1806, il sera libéré en mai 1814.

    Nommé garde du corps de Monsieur à son retour  et capitaine le 3 septembre 1814.

    Capitaine des volontaires royaux dans la compagnie de La Bourdonnaye le 13 mars 1815 puis placé provisoirement dans la légion de la Somme le 8 octobre 1815, confirmé le 5 juin 1816.

    En 1815, il est en Picardie sous les ordres du prince de Croy-Sobre.

    Passé dans la légion de l'Orne le 9 octobre 1816 puis dans la légion de la Manche le 18 mars 1817.

    Il passe au 25ème régiment d'infanterie de ligne le 6 février 1821, il fait campagne en Espagne avec l'armée des Pyrénées en 1823.

    Chevalier de Saint-Louis le 25 avril 1821

    Chevalier de la Légion d'honneur le 4 octobre 1823 

    * FRANCE d'HESECQUESOrdre royal et militaire de Saint-Louis

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique