• Isidore  WALLOIS

     

    Né le 3 mai 1775 à Abbeville

    mort le 21 septembre 1820 à Lille

    Fils de Pierre-Alexandre Wallois (marchand) et Marie-Anne-Josèphe Leriche

    * WALLOIS  Isidore

     

    Chef de bataillon du Génie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    * WALLOIS  Isidore

     

    Il entra au service comme soldat dans le premier bataillon de la Somme et fit les campagnes de 1792 et 1793 en Belgique.

    Il passa ensuite dans le corps du génie et entra à l'école de Metz le 9 brumaire an II (1794) comme élève sous-lieutenant.

    Il en sortit lieutenant le 1 germinal an III (1795) et reçut l'ordre de se rendre au siège de Luxembourg.

    Après la prise de cette forteresse, il fut appelé à Calais où il obtint le brevet de capitaine puis au Havre, Rouen et Dieppe.

    Il fit ensuite campagne à l'armée du Rhin et fit le blocus d'Ulm et d'Ingolstadt, on le chargea de défendre cette dernière comme commandant en 1801.

    * WALLOIS  Isidore

    En 1803 il était à Boulogne et y construisit le fort de la Crêche sous le feu des Anglais, il termina tous ceux qui devaient défendre ce port et la flotille.

    Il fera l'excavation du bassin d'Anvers, ces importants travaux lui valurent le grade de Chef de bataillon.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 5 août 1804.

    Il commandait à Maubeuge en 1814 et ses talents y brillèrent d'un nouvel éclat...cette place avait pour tous défenseurs : un bataillon de gardes nationaux du Pas-de-Calais, un de douaniers, une compagnie de canonniers ; le tout formant à peine 1000 combattants, toute les ressources de cette petite garnison consistaient dans sa seule valeur, son infatiguable activité mit en état de défense cette place, partout on voyait ce digne commandant se porter sut tous les points.

    La ville assiégée par le duc de Weimar fut bombardée le 23 mars de 5h du matin jusqu'au soir, l'artillerie de la place ayant démontée la moitié des pièces des assiégeants, détruit plusieurs batteries et fait sauter un magasin de poudre, le prince de Weimar leva le siège, le 24 la garnison repoussa l'arrière-garde saxonne.

    Mis en retraite le 30 septembre 1819 après 28 ans et 7 mois de service.

    Habitait Amiens en 1817.

    Il mourut à Lille le 22 septembre 1820.

    Il avait épousé la fille du baron de Lerchtenfeld, grand bailli d'Ingolstadt, décédée à Amiens en 1818, inhumée au cimetière de La Madeleine.

    Ses 2 fils suivirent la carrière militaire et servirent comme officiers dans le 9ème régiment d'infanterie.


    votre commentaire
  • Louis-André-Noël  VUIGNER

     

    Né le 1 novembre 1770 à Amiens

    Mort le 11 septembre 1848 à Saint-Valéry-sur-Somme

    Fils de Louis-Nicolas Vuigner et de Catherine Veslut

    Marié à Opportune Masset le 7 mars 1798 à St Valéry sur Somme

     

    * VUIGNER  Louis-Honoré

     

    Chef de bataillon dans l'artillerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * VUIGNER  Louis-Honoré 

    Entré au service le 21 juin 1791 dans le 2ème bataillon de la Somme.

    Sergent le 2 septembre 1791 puis capitaine le 20 août 1793.

    A l'armée du Nord de 1792 à 1796.

    Capitaine-adjudant des côtes maritimes de la Somme le 31 juin 1796.

    Réformé à la paix avec traitement de 800 francs par décision du 4 juin 1802, mais il n'a cessé son activité que le 30 août 1802.

    Remis en activité par ordre du ministre pour réarmer les côtes de la Somme et organiser un corps de canonniers le 21 avril 1803.

    Capitaine à la 7ème compagnie de canonniers et gardes-côtes de la direction d'artillerie de Saint-Omer le 2 juillet 1803, passe ensuite à la 8ème compagnie au Havre le 7 septembre 1803.

    Nommé chef de bataillon-adjudant des côtes de la direction d'artillerie de Perpignan le 7 avril 1809.

    Commandant par intérim de la place de Collioures du 9 juin 1810 au 10 mai 1811 puis sous-directeur de cette place jusqu'au 10 juillet 1813.

    Passé à Antibes le 11 juillet 1813 jusqu'au 31 octobre 1814.

    Mis en demie-solde, puis remis en activité à Antibes le 14 juillet 1815 jusqu'au 15 janvier 1816.

    Mis définitivement en retraite le 20 mars 1818 après 27 ans de service.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 1 mai 1821.

    * VUIGNER  Louis-Honoré

     


    votre commentaire
  • Philippe-François-Roch  de VASSERVAS

     

    Né le 17 avril 1751 à Doullens (Somme)

    Mort le ..................

    Fils de Philippe-François de Vasservas et de Anne-Suzanne Mousnier

    * De  VASSERVAS  blason de la famille Vasservas

     

    Baron et chevalier

    Chef de bataillon dans l'artillerie

     

    * De  VASSERVAS

     

     

    Entré à l'Ecole Royale Militaire de La Flèche le 11 octobre 1764

    Il en sort lieutenant d'artillerie

    Il s'engage comme compagnon de La Fayette pendant la guerre d'indépendance américaine (1778-1783).

    * De  VASSERVAS

    En 1789, il était lieutenant du Roi et adjoint au gouverneur de Bapaume.

    Sera ensuite nommé capitaine en second et affecté à la manufacture d'armes de Maubeuge.

    Chef de bataillon dans l'artillerie à Austerlitz en 1805.

    Il servit jusqu'en 1809.


    votre commentaire
  • Pierre-Alexandre  TRAULLE

     

    Né le 3 mai 1766 à Abbeville (Somme)

    Mort le 28 février 1842 à Sedan

    Fils de Adrien-François Traullé (marchand drapier) et de Marie-Antoinette-Scholastique Turpin.

    * TRAULLE  Pierre-Alexandre

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Commandant de place forte

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    * TRAULLE  Pierre-Alexandre 

    Entré au service le 3 septembre 1791 comme sous-lieutenant dans le 1er bataillon de la Somme.

    Lieutenant le 6 août 1792.

    Capitaine de la 38ème demi-brigade le 24 octobre 1792, fait campagne à l'armée du Nord et des Ardennes de 1792 à l'an III.

    Le 12 septembre 1793 à la bataille de Menin, il est resté sur le champ de bataille criblé de blessures par coups de feu et de sabre, un obus lui ayant emporté l'une de ses mains, il fut fait prisonnier de guerre.

    Après 10 mois de captivité, il s'est échappé de sa prison lors de l'entrée victorieuse des troupes françaises à Bruxelles.

    Nommé le 21 thermidor an II par décret particulier, commandant amovible de la place de Mézières.

    Passé en cette qualité à Sedan le 1er frimaire an III.

    Nommé chef de bataillon et commandant de la place de Sedan le 29 prairial an IV.

    Le 2 vendémiaire an X, il est envoyé au commandement de mézières où il est resté en fonction jusqu'au 3 septembre 1815 terme du siège qu'il a soutenu contre les Prussiens.

    * TRAULLE  Pierre-Alexandrecitadelle de Mézières.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 15 octobre 1814.

    Mis en retraite après 24 ans de services, il se fixa à Sedan avec une pension de 2000 francs, il y jouit de la considération publique et fera partie du Conseil Municipal.

    Il a écrit un ouvrage : Le siège de Mézières, souvenirs de 1815.

    *Lettre de réclamation pour son brevet de la Légion d'honneur, jamais reçu...

    * TRAULLE  Pierre-Alexandre


    votre commentaire
  • Jacques  SOREL

     

    Né le 25 septembre 1773 à Varennes-en-Croix (Somme)

    Mort le 27 juillet 1824 à Paris

    Fils de Jacques Sorel et de Madeleine-Angélique Couvreur

    Non marié, sans descendance, ses héritiers seront sa mère, ses deux soeurs et son

    frère.

    * SOREL  Jacqueséglise de Varennes

     

     

    Chef de bataillon d'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * SOREL  Jacques

    Il entre au service le 15 octobre 1792 comme soldat au 7ème bataillon de la Somme.

    Passe sergent le 17 janvier 1793 et fait campagne sur les côtes de l'Océan.

    Il fait la campagne d'Italie des ans II à IV.

    Il passe comme sergent au 58ème rgt d'infanterie de ligne le 5 vendémiaire an V et fait la campagne d'Angleterre.

    L'an VI à l'ouest de la France et en Italie jusqu'à l'an VIII, il passe sous-lieutenant le 27 fructidor an VIII.

    Nommé lieutenant le 23 germinal an XII.

    Il fait campagne en Allemagne en l'an XIV (1805) et 1806, nommé capitaine le 30 novembre 1806.

    Campagne de Prusse en 1807, nommé capitaine chargé de l'habillement le 1 juillet 1807.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 17 janvier 1813.

    * SOREL  Jacques

    Chef de bataillon au 19ème rgt de ligne le 20 janvier 1814 à l'armée du Nord.

    Demeurait à Amiens lors de sa retraite mais meurt à Paris le 27 juillet 1824.

    * SOREL  Jacques

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique