• Jean-Baptiste-Athanase  SAINNEVILLE

     

    Né le 15 mai 1770 à Quevauvillers (Somme)

    Mort le 12 avril 1801 en Egypte

    Fils de François-Adrien Sainneville (notaire royal) et de Marie-Thérèse-Clotilde Caron.

     

    Chef de bataillon

     

    Blessé grièvement à la bataille d'Aboukir le 8 mars 1801 pendant la campagne d'Egypte, il décédera de ses blessures le 12 avril .

    * SAINNEVILLE  Jean-Baptiste

     


    votre commentaire
  • François  RAQUET

    Surnommé le baron Briançon

     

    Né le 30 août 1772 à Bonnay (Somme)

    Mort le 17 septembre 1813 à Toeplitz (Saxe)

    Fils de François Raquet (journalier) et de Marie-Gabrielle Fontaine

     

    Chef d'escadron

    Officier de la Légion d'honneur

    Chevalier d'Empire

     

    * RAQUET  François 

    Incorporé au 20ème régiment de dragons le 27 février 1794

    Il prit part aux guerres de l'an II jusqu'à l'an VI dans les armées du Nord et d'Italie, il se fit distinguer en toute occasion par une rare intrépidité.

    Brigadier le 3 pluviose an IV et maréchal des logis le  le 14 vendémiaire an VI.

    Il s'embarqua à Toulon avec l'armée expéditionnaire d'Orient au mois de floréal suivant, il combattit avec une  grande bravoure en Egypte et en Syrie de l'an VI à IX et obtint le grade de maréchal des logis-chef le 24 frimaire an VII et celui d'adjudant-sous-officier le 23 frimaire an VIII.

    Blessé le 21 mars 1801 devant Alexandrie.

    Rentré en France après la capitulation d'Alexandrie, il fut promu sous-lieutenant le 14 ventôse an XI .

    Le 30 mai 1803 il reçoit un brevet d'honneur délivré par Bonaparte, attribuant à ce valeureux soldat un sabre d'honneur. 

    * RAQUET  François

    Chevalier de la Légion d'honneur à la création de l'Ordre le 24 septembre 1803, et officier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804.

    Nommé lieutenant le 7 janvier 1805, il fit la guerre en Autriche, en Prusse et en Pologne de l'an XIV à 1807, il passa lieutenant en premier dans les dragons de la garde impériale le 13 septembre 1806.

    * RAQUET  FrançoisDragon de la garde impériale

    Il fit la campagne d'Espagne de 1808 puis en Allemagne en 1809.

    Titré chevalier de l'Empire le 9 mai 1808.

    Nommé capitaine le 1juillet 1809.

    Il suivit la Grande Armée en Russie en 1812.

    Elevé au grade de chef d'escadron le 26 avril 1813.

    Grièvement blessé au combat de Nollendorff en Saxe, il meurt le 17 septembre 1813.

     


    votre commentaire
  • Charles-Antoine-Joseph  PONTHAUX

     

    Né le 13 février 1769 à Hangest-sur-Somme

    Mort le 29 septembre 1822

    Fils de Claude Ponthaux et de Josèphe-Marguerite François

    * PONTHAUX Charles-Antoine

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * PONTHAUX Charles-Antoine 

    Engagé dans le 9ème rgt de dragons de Lorraine le 26 janvier 1788.

    Il fait la campagne de 1791 dans le comtat d'Avignon et celles de 1792 à l'an II à l'armée des Alpes, le 23 septembre 1792 il est blessé au bras droit par un coup de baïonnette en chargeant l'ennemi.

    Nommé adjudant sous-lieutenant dans le 1er bataillon de chasseurs des Hautes-Alpes par le général Kellermann le 23 mai 1793.

    Capitaine le 5 frimaire an II puis capitaine de carabiniers le 1 germinal an II à la 3ème puis 11ème demi-brigade d'infanterie légère le 8 thermidor an VI.

    En prairial an II il est blessé au pied droit par un coup de hache.

    Les ans III à VII, il est à l'armée d'Italie,il est blessé au bras droit par un coup de feu le 5 messidor an III à l'affaire de Vade où il tint tête avec sa compagnie à une forte colonne ennemie, en fondant sur eux, il coupe la colonne et la met en déroute, il fit un millier de prisonniers.

    En l'an IV au passage du pont de Borghetta, il s'empara des canons et fit des prisonniers.

    Blessé au côté gauche par une balle le 23 germinal an IV à Scoriera, blessé encore au genou gauche par un coup de sabre le 23 fructidor an V près de Legnano et le 23 floréal an VII par une balle au bras gauche à Miralé où sous les ordres du général Murat, il fit prisonnier sur la montagne de Corona un lieutenant-général autrichien. 

    Le 23 floréal an VII, il se trouva à la bataille de La Trebbia où il commandait les éclaireurs de la division à la tête desquels il passa le torrent malgré l'artillerie ennemie qu'il parvint à faire battre en retraite.

    Sans place par réduction de cette demi-brigade, il est réintégré par arrêté de l'Empereur le 5 frimaire an IX, faisant partie du corps d'élite à Amiens.

    Nommé commandant d'armes de la place de Pontremoli.

    Passé de cette place à celle de Barbarine le 15 mai 1801 (an X)

    A l'évacuation des français de Toscane, il est nommé adjudant de place de 1ère classe à Pavie le 20 vendémiaire an X.

    Passe ensuite à Vérone le 23 fructidor an X.

    Confirmé dans ce grade par le général Berthier le 10 germinal an XII.

    Les ans XIII et XIV à l'état-major général de l'armée d'Italie en qualité de capitaine-adjoint à la division du général Lerat, il combat au siège de Raguse.

    Le 28 février 1806, il est à la place de Spalate en Dalmatie.

    Le 8 octobre 1807, il est nommé commandant de la  place de ? (illisible) par le général Marmont puis de la fortereese de Clessa le 10 mars 1810 où il soutint le siège pendant 4 mois de blocus.

    Le 1 juillet 1812, il est nommé adjoint à l'état-major de l'armée d'observation d'Italie.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 3 décembre 1813.

    * PONTHAUX Charles-Antoine

    Mis en non-activité par suite de la réorganisation de l'armée le 21 ,juillet 1814.

    Nommé par Louis XVIII à l'emploi de chef de bataillon pour servir à l'état-major des places de guerres le 10 mars 1815.

    Etait à Aigues-Mortes en 1817.

    * PONTHAUX Charles-Antoine


    votre commentaire
  • Pierre-Antoine  PINCHINAT

     

    Né le 13 avril 1765 à l'Etoile (Somme)

    Mort le 1 novembre 1836 à Beauregard (Ain)

    Fils de Jean-Baptiste Pinchinat (blatier) et de Marie-Françoise Flandre.

    Marié à Marie-Anne Plagne.

    * PINCHINAT  Pierre-Antoine

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de l'Empire

     

    * PINCHINAT  Pierre-Antoine 

    Entré au service le 9 novembre 1784 au régiment du Boulonnais.

    Incorporé dans le rgt de Guyenne le 30 avril 1786.

    Caporal le 26 septembre 1787, sergent le 15 avril 1791.

    Il fait les campagnes de 1792 à l'an VIII aux armées du Rhin et de Sambre et Meuse.

    Il passe adjudant sous-officier au 7ème bataillon du Doubs le 7 janvier 1793 puis capitaine adjudant-major le 24 juin 1793.

    Il passe à la 11ème demi-brigade le 9 nivôse an III.

    Blessé à la cuisse gauche, traversée par un coup de feu lors de la reprise de Gradesca le 29 ventôse an V.

    Les ans IX et X à l'armée d'observation du Midi et au royaume de Naples.

    Il passe au 8ème rgt d'infanterie de ligne le 21 fructidor an XI.

    De 1805 à 1808 il fait les campagnes de la Grande Armée.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 29 mai 1806

    Nommé chef de bataillon au 45ème de ligne le 3 mars 1807.

    De fin 1808 à 1811 il est en Espagne.

    Chevalier de l'Empire avec donation par lettres patentes du 19 décembre 1809.

    Congédié avec solde de retraite le 23 novembre 1811.

    * PINCHINAT  Pierre-Antoine


    votre commentaire
  • Louis-Prosper-Hector OYON

     

    Né le 9 mars 1767 à Hourges, maintenant rattachée à Domart-sur-la-Luce (Somme)

    Mort le 7 avril 1841 à Livry (Seine et Marne)

    Fils de Louis Oyon et Marie-Rose Warnier

    *Sur son dossier de la Légion d'honneur une erreur d'interprétation le fait naître à Gorges (canton de Bernaville), après vérification sur l'état-civil, il est bien né à Hourges.

    Extrait d'acte de naissance

    * OYON  Louis-Prosper

     

    Chef d'escadron dans les dragons

    Chevalier de la Légion d'honneur

    * OYON  Louis-Prosper

     

    Il entre au service comme dragon au 4ème régiment le 10 décembre 1783.

    Il passe brigadier le 1 mai 1788, maréchal des logis le 26 janvier 1792, maréchal des logis-chef le 16 juillet suivant, adjudant sous-lieutenant le 1 mai 1793.

    Nommé lieutenant le 1 frimaire an II et capitaine le 1 ventôse an V, le 2 floréal an V il eut un cheval tué sous lui.

    Il a fait toutes campagnes de la Révolution et celle de l'Empire jusqu'en 1811.

    A la bataille d'Eylau le 8 février 1807 il est blessé d'un coup de feu au genou gauche.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 14 avril 1807.

    Nommé chef d'escadron le 4 octobre 1808.

    * OYON  Louis-Prosper

    Mis en retraite le 3 juillet 1811.

    * OYON  Louis-Prosper

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique