• Honoré-François-Marc CREPIN

     

    Né le 27 avril 1758 à Amiens

    Mort le 15 février 1825 à Amiens

     

    Chef d'escadron

    Commandant de place

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

     

    * CREPIN  Honoré

     

    Il entre dans l'armée le 6 octobre 1776, comme cavalier dans le régiment de Franche-Comté.

    Brigadier le 9 juin 1785, il quitta ce corps par congé de grâce le 4 août 1787.

    Nommé capitaine dans la garde nationale d'Amiens le 1 mai 1789, il passe major le 15 juillet suivant et sous-adjudant-général le 20 octobre 1791.

    Il rejoignit l'armée du Nord en 1792 et passa chef de bataillon le 5 octobre.

    Le 4 février 1793, il entra dans le 10ème rgt de hussards comme capitaine-adjudant-major et fut promu chef d'escadron le 1er juin suivant.

    Le 12 septembre dans une affaire près de Cambrai, il eut la partie supérieure de l'oreille droite coupée par un coup de feu et reçut 4 coups de sabre sur la tête, il resta entre les mains de l'ennemi.

    Rendu par échange le 2 messidor an IV, il rejoignit son corps à l'armée de l'Ouest et servit de l'an V à l'an IX à celles de Sambre et Meuse, des Alpes, d'Italie et au corps d'observation de la Gironde.

    Employé ensuite aux camps de Bayonne et de Saint-Omer.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII.

    En l'an XIV, sa conduite au combat de Wertingen mérita d'être citée dans un rapport.

    Présent à Ulm les 26,27 et 28 vendémiaire, il fut blessé à la retraite de Wischau le 7 frimaire suivant et prit quatre jours après, une part brillante à la bataille d'Austerlitz.

    * CREPIN  Honoré

    Le 10 mai 1806, il fit une chute de cheval et se cassa la jambe,il reçut comme récompense une indemnité de 3 mois de solde, à la suite de cet accident il fut mis à la retraite le 1 avril 1807.

    Rappelé à l'activité le 20 octobre 1811 dans les états-majors de place, il fut attaché en 1813 à celui de Glogau d'où il ne sortit qu'à la paix.

    Officier de la Légion d'honneur le 14 juin 1813.

    * CREPIN  Honoré

    * CREPIN  Honoré

     

    Il fut alors mis en demi-solde et retraité de nouveau le 1 juillet 1818, il se retira à Amiens où il mourut le 15 février 1825.

    * CREPIN  Honoré


    votre commentaire
  • François  CLEMENT

     

    Né le 20 octobre 1767 à Warloy-Baillon (Somme)

    Mort le 23 août 1812 à Valentina-Gora (Russie)

      

    Chef de bataillon

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

     

    * CLEMENT  Françoischef de bataillon dans l'infanterie

     

    Il entra au service le 2 septembre 1791 comme sergent dans le 3ème bataillon de la Somme, il fit les campagnes de 1792 à l'an VI aux armées du Nord, de Sambre et Meuse et d'Italie.

    Nommé sous-lieutenant le 28 décembre 1792 et lieutenant le 24 brumaire an IV, il se trouva à l'affaire de Sultzbach, près de Bamberg, le 30 thermidor suivant où la 61ème demi-brigade résista aux charges de la cavalerie ennemie.

    Présent à la bataille de Gradisca le 29 ventôse an V.

    Parti pour l'Egypte, il reçut un coup de feu à la main droite au siège du Caire le 28 germinal an VIII et fut promu capitaine le 12 prairial suivant.

    Il tint garnison dans l'intérieur pendant les ans X et XI et passa au camp de Bruges en l'an XII.

    Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII.

    Attaché au 3ème corps de la Grande Armée pendant les campagnes de l'an XIV à 1807 en Autriche, en Prusse et en Pologne, il se fit remarquer à la bataille d'Iéna.

    Il reçut le brevet de chef de bataillon le 28 octobre 1806.

    Resté en cantonnement dans les provinces de Prusse en 1808 et employé en 1809 à la Grande Armée, en Allemagne.

    Nommé officier de la Légion d'honneur le 7 juin 1809.

    En garnison à Hambourg en mai 1811, promu major en second le 15 avril suivant et passa dans le 12ème régiment de ligne le 18 juillet.

    Il fit la campagne de Russie en 1812 et mourut le 23 août des suites de ses blessures reçues à Valentina-Gora le 19 août. 

    * CLEMENT  François

     


    votre commentaire
  • Jean-Baptiste  CHEVALIER

     

    Né le 26 septembre 1761 à Moreuil (Somme)

    Mort le 20 juin 1830

    Fils de Jean Chevalier et de Marguerite Gru

     

    * CHEVALIER  Jean-Baptiste

    Chef de bataillon

    Chef d'état-major et commandant d'armes

    Chevalier de l'Empire

    Aigle d'argent

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * CHEVALIER  Jean-Baptiste

    Entré au service le 11 juin 1780 au régiment de Conty-dragons, congédié le 11 août 1788.

    Premier-lieutenant du 7ème bataillon de la Somme le 15 octobre 1792.

    Chef du 3ème bataillon de la 197ème demi-brigade le 18 messidor an II, puis chef du 58ème régiment le 7 vendémiaire an V.

    Il fait campagne de 1792 à l'an IX aux armées du Nord, d'Angleterre, des Côtes de l'Océan, de l'Ouest et d'Italie.

    Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 28 octobre 1793 à Cossé et Craon (Mayenne).

    Mis à la suite avec traitement le 29 nivôse an XI.

    Remis en activité comme chef de bataillon-adjoint à l'état-major général de l'armée du Portugal le 14 novembre 1808.

    Passé adjoint à l'état-major général du 8ème corps d'armée d'Espagne le 16 décembre 1808, puis chef d'état-major de la place de Madrid le 21 février 1809.

    Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 15 juillet 1809.

    * CHEVALIER  Jean-Baptiste

    Il est blessé à Aucagna (Espagne) le 14 avril 1812, côte foncée et forte contusion aux reins.

    Mis à la disposition du ministre de la guerre le 12 juin 1813.

    Une fois rentré en France, il est nommé commandant d'armes à Vincennes le 9 février 1814 puis à Château-Thierry le 22 mai 1814, il fait la campagne de France.

    Mis en demi-solde en attendant une affectation le 1 janvier 1815.

    Mis à la disposition du général-commandant le département de Seine-et-Marne le 12 mars 1815.

    Suite à la fuite du grand quartier général à Orléans le 6 juillet 1815, il est envoyé à Poitiers en attendant une affirmation le 13 juillet.

    Renvoyé dans ses foyers pour y jouir de son traitement le 5 août 1815.

    Le conseil atteste que cet officier supérieur s'est comporté en brave tout le temps qu'il a servi et même commandé le corps pendant 6 mois, qu'il s'est conduit avec distinction, que c'est un excellent militaire, digne d'attention...

    * Lettre à l'Empereur datée du 12 juin 1809

    * CHEVALIER  Jean-Baptiste


    votre commentaire
  • Pierre-Antoine  CAUET

     

    Né le 2 novembre 1769 à Englebelmer (Somme)

    Mort le 21 décembre 1854 à Amiens

     

    * CAUET  Pierre-Antoine

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier de l'Empire

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

     

    * CAUET  Pierre-Antoine

    Entré au service comme sous-lieutenant au 6ème bataillon des fédérés le 29 juillet 1792 et fait campagne aux armées de Champagne.

    Lieutenant le 19 mars 1793 puis quartier-maître le 14 avril, nommé capitaine le 23 nivôse an II.

    De 1793 à l'an VII, il fait les campagnes aux armées du Nord, Sambre et Meuse et du Rhin.

    Commissaire des guerres à l'armée du Nord le 9 germinal an II, réformé le 25 fructidor an III, réintégré capitaine le 11 floréal an IV à la 60ème demi-brigade.

    De l'an VIII à 1806, il fait campagne aux armées de Hollande, de l'Ouest, d'Italie, d'observation du Midi, à l'île d'Elbe.

    Capitaine de voltigeurs le 25 vendémiaire an XIV.

    De 1807 à 1810 il est à l'armée d'Illyrie, en 1811 et 1812 en Espagne et 1813 en Allemagne.

    * CAUET  Pierre-Antoine

    Chevalier de la Légion d'honneur le 12 février 1813

    Nommé chef de bataillon au 28ème de ligne le 30 juin 1813

    Officier de la Légion d'honneur le 5 août 1813.

    Prisonnier de guerre par la capitulation de Dresde le 12 novembre 1813, rentré le 15 juillet 1814.

    * CAUET  Pierre-Antoine

    * CAUET  Pierre-Antoine

     

     


    votre commentaire
  • François-Bernard  CAILLE

     

    Né le 24 décembre 1748 à Amiens

    Mort le 26 octobre 1832 à Amiens

    Fils de Louis Caille et de Marie-Jeanne Bernard

    Frère ainé du Lieutenant-colonel François-Félix CAILLE

    * CAILLE  François-Bernard 

    Chef d'escadron (cavalerie)

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * CAILLE  François-Bernard

    Entré dans l'armée comme dragon le 6 mars 1773 dans le régiment de Conti.

    Brigadier le 1 septembre 1782, fourrier le 4 juin 1784, maréchal des logis-chef le 26 février 1786, adjudant sous-officier le 1 avril 1791 et sous-lieutenant le 15 septembre suivant.

    Il fit à l'armée du Rhin les campagnes de 1792 à l'an III et obtint le grade de lieutenant le 17 juin 1792.

    Nommé capitaine le 8 mars 1793.

    Employé à l'armée du Rhin et Moselle pendant les ans IV et V, promu chef d'escadron le 1er frimaire an IV.

    Il se trouva le 13 fructidor à l'affaire de Mosaïck où son régiment chargea et poursuivit l'ennemi jusqu'aux portes de Munich.

    Il se distingua de nouveau le 1er floréal an V au deuxième passage du Rhin.

    De l'an VI à l'an X, il servit aux armées d'Allemagne, de l'Ouest et de Batavie.

    Membre de la Légion d'honneur le 25 prairial an XIII.

    Admis à la retraite le 3 brumaire an XIII, il se retira à Amiens où il décédera le 26 octobre 1832.

    Il est inhumé avec son frère au cimetière de La Madeleine.

    * CAILLE  François-Bernard

    * CAILLE  François-Bernard

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique