• Alexandre-Auguste-Donat-Magloire  COUPE de SAINT-DONAT

    Chevalier de l'Empire

     

    Né le 5 septembre 1775 à Péronne (Somme)

    Fils de Jacques Coupé, arpenteur et de Marie-Barbe Lequeux

    Mort le 20 décembre 1845 à Paris

    *COUPE de SAINT-DONAT

     

    Lieutenant-colonel,Chef de bataillon, officier d'état-major dans le Génie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

    Croix de l'ordre de Saint-Henri de Saxe

     

    *COUPE de SAINT-DONAT

     

    Elève à l'école d'artillerie de La Fèr de 1788 à 1791

    Il en sort sous-lieutenant et devient aide de camp du génral Julienne de Bélair en 1792

    Il fait la campagne de Sambre et Meuse comme adjoint au Génie le 1 ventôse an III

    En l'an VII, il est adjoint à l'adjudant-général Maison et mis à la disposition du 5ème hussards.

    Capitaine sur le champ de bataille en l'an VIII

    Envoyé en Egypte en thermidor an VIII

    Aide de camp du général O'Shee le 21 prairial an X et adjoint à l'état-major en l'an XI

    Chevalier de la Légion d'honneur le 8 juin 1809

    Nommé chef de bataillon au 46ème de ligne le 11 avril 1811

    Rentré à l'état-major en janvier 1812 et affecté à la Grande Armée en décembre 1812, il est commandant de la place de Varsovie.

    Blessé et laissé pour mort, il fut fait prisonnier à la bataille de Hanau en  novembre 1813. Comme il avait été cru mort, ses lettres de nomination comme adjudant-commandant n'ont pas été expédiées, il est donc rentré chef d'escadron...

    Mis en non-activité le 1 mars 1815, il est remis en activité le 6 mars à l'état-major du duc de Berry.

    Non employé lors des Cent-Jours, il a quitté Paris par intimation forcée le 25 juin, mais au lieu de se rendre à Strasbourg où il avait ordre dse rendre, il est allé à Langres où il a exercé les fonctions de chef d'état-major de la place dans les intérêts du roi Louis XVIII.

    *lettre du maire de la ville de Langres en sa faveur

    *COUPE de SAINT-DONAT

    Chevalier de Saint-Louis en 1819

    Mis en retraite en 1823.

    Il a publié un recueil de fables et de poésies, paru en 1818.

    *COUPE de SAINT-DONAT


    votre commentaire
  • Pierre  BEAUDOUIN

     

    Né le 27 mars 1770 à Amiens

    Mort le 12 avril 1831 à Amiens

    Fils de Pierre Beaudouin et de Marie-Anne Delaporte

    Marié à M.Geneviève-Mélanie Debaussaux.

    *BEAUDOUIN  Pierre 

    Colonel d'infanterie

    Chevalier de l'Empire

    Chevalier et Officier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    *BEAUDOUIN  Pierre

    Entré au service comme soldat le 1 août 1787 au 18ème rgt d'infanterie Royal-Auvergne.

    Fourrier en 1791, sergent en 1793, sous-lieutenant le 1 nivôse an II, lieutenant de grenadiers le 3 ventôse an II, adjudant-major-capitaine au 84ème rgt le 1 frimaire an III;

    Présent au siège de Namur en 1792, de Maastricht en l'an II, de Kehl en l'an V.

    Fait prisonnier par les Russes de Souvarov, à la suite d'une grave blessure à la cuisse gauche par un coup de feu, le 7 vendémiaire an VIII en Helvétie.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 14 mars 1806.

    Nommé capitaine le 28 mai 1807 puis chef de bataillon au 52ème rgt le 30 mai 1807.

    Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 16 avril 1809.

    Chevalier de l'Empire le 15 août 1809.

    Major au 92ème rgt le 31 mars 1812.

    Colonel le 15 mars 1814 et officier de la Légion d'honneur, passe par ordre ministériel au 43ème rgt le 11 novembre 1814.

    *BEAUDOUIN  Pierre

    Chevalier de Saint-Louis le 30 octobre 1814.

    Mis en retraite le 22 septembre 1815, après 28 ans de service et 23 campagnes de guerre

    *BEAUDOUIN  Pierre


    votre commentaire
  • Pierre-Quentin-Joseph BAILLON

     

    Né le 20 janvier 1776 à Liancourt-Fosse (Somme)

    Mort le 30 octobre 1840 à Houdan (Yvelines)

     

    Fils de Pierre-Vincent Baillon et de Cécile Sorelle.

    Marié à Justine Labbé-Dumesnil

     

    Colonel

    Fourrier du palais de l'Empereur

    Chevalier de l'Empire

    Chevalier et Officier de la Légion d'honneur

     

    *BAILLON  Pierre-Quentin  

    Soldat au 8ème bataillon de volontaires de la Somme en 1793, puis cavalier au 7ème dragons, il fait les campagnes de 1793 et 1794 à l'armée du Nord, de Sambre et Meuse de 1794 à 1797, d'Italie en 1798 et 1799.

    Il passe brigadier en 1799 comme gendarme dans la compagnie de la Loire.

    Admis dans la légion d'élite de la gendarmerie en 1802.

    Passe brigadier en 1804 et fourrier en 1805.

    Chevalier de la Légion d'honneur en 1805.

    Il devient fourrier du palais de l'Empereur, dépendant du Grand-Maréchal du palais en 1806, il participe en cette qualité aux campagnes de Prusse et de Pologne en 1806 et 1807.

    Nommé lieutenant en second pour prendre rang dans son arme et mis à la suite de la gendarmerie d'élite en 1808.

    Bénéficiaire d'une dotation de 500 francs sur le Mont-Napoléon.

    Il exerce ses fonctions de fourrier du palais durant la campagne de 1809 contre l'Autriche.

    Bénéficiaire d'une nouvelle dotation de 500 francs en 1812.

    Il est fait chevalier de l'Empire par lettres patentes du 5 août 1812.

    Il continue de servir comme fourrier du palais lors des campagnes de 1812 en Russie, de 1813 en Saxe et 1814 en France.

    Officier de la Légion d'honneur en 1814.

    Il rejoint l'Empereur à l'île d'Elbe où où il devient selon ses déclarations, adjudant du palais, il accompagne Napoléon à son retour en France en mars 1815.

    Nommé chef d'escadron en 1815, adjoint du palais de Saint-Cloud.

    Il fait la campagne de Belgique et promu colonel le 21 juin 1815.

    Il faisait partie de l'escorte de l'Empereur jusqu'à Rochefort.

    Arrêté à plusieurs reprises sous la Seconde Restauration et rayé des contrôles de l'armée.

    Il est reconnu dans le grade de colonel sous la Monarchie de juillet en 1831, mis en solde de congé à partir de cette date et admis à faire valoir ses droits à la retraite en 1840.

     

    *BAILLON  Pierre-Quentin

    fourrier du palais en grande tenue

     


    votre commentaire
  • François-Charles  ABSOLUT de La GASTINE

     

    Né le 16 novembre 1751 à Ham (Somme)

    Mort le 26 février 1814 à Villeneuve-en-Chevrie (Yvelines)

     

    Colonel du génie

    Baron d'Empire

    Commandeur de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    *ABSOLUT de La GASTINE

     

    Il entra le 1 janvier 1767 à l'école du génie de Mézières et y fut nommé lieutenant en second le 1 janvier 1770 après trois années d'étude.

    Reçu ingénieur le 14 janvier 1772, il servit en cette qualité dans plusieurs places du royaume juqu'au 5 décembre 1782, époque à laquelle il fut promu capitaine.

    Le 28 janvier 1791, il reçut la croix de chevalier de Saint-Louis.

    Employé en 1792 au camp sous Paris, il fut envoyé ensuite à l'armée de Moselle et prit part à tous les combats aux environs de Trèves.

    Passé successivement aux armées de Sambre et Meuse, de Mayence, d'Angleterre, du Danube et d'Helvétie de 1793 à l'an VII, il se fit remarquer à Fleurus, au siège de Maastricht, à Ehreinbreistein et à Ocktrass où il eut un cheval tué sous lui.

    Nommé chef de bataillon provisoire le 15 fructidor an II, il fut confirmé dans ce grade le 1 vendémiaire an III.

    Un second arrêté du Comité de Salut Public du 18 brumaire suivant l'éleva au grade de Chef de brigade.

    Le 7 germinal an VIII, le premier Consul le désigna pour remplir les fonctions de directeur des fortifications à Brest.

    Membre de la Légion d'honneur le 19 frimaire an XII, il devint officier de cet ordre le 25 prairial.

    Il fut nommé électeur du département de la Somme.

    Envoyé en l'an XII et XIII aux camps de Bayonne et de Brest.

    Appelé au 7ème corps de la Grande Armée, il y fit campagne en l'an XIV, en 1806 et 1807, il se signala à l'affaire de Bregentz et à Iéna.

    L'empereur lui avait confié le 3 novembre 1806 la direction des fortifications de Custrin et le nomma commandeur de la Légion d'honneur le 8 mars 1807 pour le récompenser des importants services qu'il avait rendu dans cette place.

    *ABSOLUT de La GASTINE

    Le 9 octobre suivant, il se rendit à Berlin où il fut emplyé à l'état-major du génie de la Garde sous les ordres du général Kirgener.

    Le 19 mars 1808, il est fait baron de l'Empire et bénéficiaire d'une dotation de 4000 francs sur les biens réservés de Westphalie.

    En 1810, il est directeur des fortifications de Sarrelouis.

    Retraité le 16 janvier 1812, il meurt le 26 février 1814 en son château de La Villeneuve-en-Chevrie

    *ABSOLUT de La GASTINE

    .

     


    votre commentaire
  • Aimé-Cosme-Louis  JOSSELIN

     

    Né le 4 décembre 1770 à Ham (Somme)

    Mort le 6 janvier 1848 à Chantilly (Oise)

     acte de naissance paroisse st Martin de Ham

    *JOSSELIN  Aimé-Cosme-Louis

     

    Fils de Pierre-Aimé-Barthélémi-Henri Josselin (chirurgien) et Marie-Louise Caron.

    Marié à Marie-Jeanne Fombelle

     

    Lieutenant-colonel de cavalerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Officier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

    *JOSSELIN  Aimé-Cosme-Louis

     

    Entré au service le 10 novembre 1788 au 11ème rgt de chasseurs.

    Fourrier le 16 septembre 1792

    Maréchal des logis-chef le 11 août 1793

    Le 27 septembre 1796, il est blessé par un coup de feu au travers de l'épaule droite à Partenheim.

    Adjudant-sous-officier le 22 octobre 1798, sous-lieutenant le 27 février 1800.

    Nommé lieutenant sur le champ de bataille le 9 juillet 1800.

    Adjudant-major le 10 août 1804 et chevalier de la Légion d'honneur le 5 septembre 1804.

    Capitaine le 11 août 1805.

    *JOSSELIN  Aimé-Cosme-Louis

    A la bataille d'Iéna le 14 octobre 1806, il reçoit un coup de feu au bras droit.

    Il passe Chef d'escadron au 2ème rgt de chasseurs le 14 mars 1809, il fait avec la Grande Armée les campagnes d'Allemagne,Prusse,Pologne, Russie et France.

    Officier de la Légion d'honneur le 17 juillet 1809.

    *JOSSELIN  Aimé-Cosme-Louis

    Nommé major le 14 janvier 1814.

    Major à la suite du 6ème rgt de cuirassiers le 3 décembre 1814.

    *JOSSELIN  Aimé-Cosme-Louis

     

    Il décède le 6 janvier 1848 à Chantilly et inhumé au cimetière du Bois Bourillon.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique