• André-Benoit  PATERCOT

     

    Né le 17 mai 1786 à Corbie

    Mort le 14 février 1850 à Paris au 27 rue de Lannoy

    Fils de Jacques-André Patercot et de Marie-Françoise Gosse

    *PATERCOT  André-Benoit

     

    Sergent d'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    *PATERCOT  André-Benoit

     

    Entré au service le 17 octobre 1806 comme fusilier au 39ème rgt de ligne.

    A fait la campagne de 1807 à la Grande armée, blessé d'un coup de feu au pied gauche à Friedland le 14 juin 1807.

    Réformé le 21 décembre 1807.

     Reprend du service le 23 mai 1812 à la 49ème cohorte, comme remplaçant un conscrit, il fait campagne à Boulogne.

    Nommé caporal le 11 juin 1812 puis sergent le 21 octobre 1812.

    Passe au 149ème de ligne le 1 mars 1813 puis au 88ème ci-devant 107ème le 21 juillet 1814 comme sergent de grenadiers à la Grande armée jusqu'en 1815.

    Blessé par un coup de feu au pied gauche à Goldsberg le 23 août 1813.

    Etait à l'hôpital le 30 août 1815 au moment du licenciement du corps.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 28 octobre 1831

    Teinturier à Paris à son retour.

    *PATERCOT  André-Benoit

     


    votre commentaire
  • Pierre-Antoine-Jérôme  PALPIED

     

    Né le 28 août 1777 à Woignarue (Somme)

     Mort le 28 mars 1858 à Woignarue

     

    Sergent d'infanterie

    Médaille de Sainte-Hélène

    * PALPIED  Pierre-Antoine

     

    Il a participé du 25/03/1798 au 25/05/1814 aux campagnes de Hollande, Allemagne, Italie, France, Espagne (16 ans de services sans interruption).

    Il est entré dans les canonniers gardes-côtes, reversé ensuite dans la 98ème demi-brigade, repassé en Hollande dans la 92ème demi-brigade pour former le 92ème régiment ; embarqué au Texel (île en Hollande) pour l'expédition d'Irlande ; débarqué pour faire la campagne d'Allemagne à ULM et à Austerlitz, de là rentré en Italie puis en France comme instructeur ; parti pour l'Espagne où le corps d'armée a été fait prisonnier à CADIX et aux Iles Baléares ; ramené en Angleterre dans la prison de Portchester et libéré le 25 mai 1814.


    votre commentaire
  • Pierre-André-Lievin  PARMENT

     

    Né le 16 septembre 1787 à Gamaches (Somme)

    Mort le 20 janvier 1860

    Fils de Jean-Baptiste-Alexandre Parment (marchand de laine) et de Marie-Magdeleine-Adélaïde Féramus.

    * PARMENT  Pierre-André

     

    Sergent d'artillerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    * PARMENT  Pierre-André

     

    Entré comme conscrit dans le 6ème rgt d'artillerie à pied le 8 mars 1807

    Fait campagne à l'armée du Portugal en 1807 et 1808 puis à l'armée du Nord en 1809 et 1810.

    Artificier le 24 décembre 1811

    A l'île d'Aix en 1812 où il est nommé sergent le 15 juillet.

    A l'île d'Oléron en 1813 puis aux îles du Cadran en 1814.

    Incorporé dans le régiment d'artillerie à pied de la Garde royale le 21 octobre 1815

    Chevalier de la Légion d'honneur le 13 juillet 1816

    Rengagé pour 2 ans le 1 janvier 1819

    * PARMENT  Pierre-André

    * PARMENT  Pierre-André


    votre commentaire
  • Pierre-Joseph  MALTZKORN

     

    Né le 30 décembre 1774 à Cologne (Prusse)

    Mort le 17 janvier 1830 à Montauban-de-Picardie

    * MALTZKORN  Pierre-Josephhussard de Bercheny

     

    Le 11 février 1790, il s'engage en qualité de hussard dans le 1er régiment de Bercheny , régiment  d'émigrés servant l'Autriche.

    Il sert sous les ordres du prince de Saxe-Cobourg.

    Il es blessé au bras gauche le 26 juin 1794 à Fleurus puis de nouveau en 1796 à Biberach, d'un coup de pointe à la main.

    En 1796, son rgt devient le 13ème dragon.

    A la bataille de Manheim en avril 1797, il reçoit un coup de feu au cou et en décembre 1799 à Salzbourg, un coup de pointe au côté gauche.

    En 1801, il intègre le 6ème rgt de chevau-légers du prince Von Rosemberg.

    Il passe brigadier le 25 décembre 1803 et maréchal des logis le 15 avril 1805.

    Il combat à Pfaffenhofen en Alsace, à Adige, à Essling les 21 et 22 mai 1809, à Wagram les 5 et 6 juillet 1809 où son régiment est poursuivi par le général Friant.

    Il reçoit de l'empereur d'Autriche une médaille d'honneur en or pour sa bravoure .

    Il passe ensuite au service de la France pendant 2 ans.

    Après 19 ans dans l'armée autrichienne, 2 ans dans l'armée française, 11 campagnes, 4 blessures, il quitte l'armée en août 1812.

    iIl se marie le 11 mai 1815 à Paris avec Marie-Anne Colombier, fille du garde-champêtre de Montauban-de-Picardie.

    En février 1816, il se trouve à Valence dans la Drôme où ses blessures sont constatées le 6 février par le chirurgien du 15ème rgt d'artillerie à pied.

    Il réside à Montauban en 1819 comme tailleur d'habit, il prête serment de fidélité au roi et au gouvernement français pour sa naturalisation française qui intervient le 5 janvier 1820.

     


    votre commentaire
  • Alphonse LANGLAIS ou LANGLOIS

     

    Né dans le département de la Somme

    Mort en 1804 sous les drapeaux

     

    Sergent à la 62ème demi-brigade de ligne.

     

    A  Marengo, il se glissa au travers des vignes, cassa l'épaule à un lieutenant-colonel de cavalerie ennemie puis parvint à échapper à 5 cavaliers qui le chargèrent aussitôt.

    Il reçut un fusil d'honneur le 23 frimaire an IX.

    * LANGLAIS ou LANGLOIS

    Il fut compris en l'an XII dans la composition de la 2ème cohorte et mourut sous les drapeaux en 1804.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique