• * WALLOIS Isidore

    Isidore  WALLOIS

     

    Né le 3 mai 1775 à Abbeville

    mort le 21 septembre 1820 à Lille

    Fils de Pierre-Alexandre Wallois (marchand) et Marie-Anne-Josèphe Leriche

    * WALLOIS  Isidore

     

    Chef de bataillon du Génie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    Chevalier de Saint-Louis

     

    * WALLOIS  Isidore

     

    Il entra au service comme soldat dans le premier bataillon de la Somme et fit les campagnes de 1792 et 1793 en Belgique.

    Il passa ensuite dans le corps du génie et entra à l'école de Metz le 9 brumaire an II (1794) comme élève sous-lieutenant.

    Il en sortit lieutenant le 1 germinal an III (1795) et reçut l'ordre de se rendre au siège de Luxembourg.

    Après la prise de cette forteresse, il fut appelé à Calais où il obtint le brevet de capitaine puis au Havre, Rouen et Dieppe.

    Il fit ensuite campagne à l'armée du Rhin et fit le blocus d'Ulm et d'Ingolstadt, on le chargea de défendre cette dernière comme commandant en 1801.

    * WALLOIS  Isidore

    En 1803 il était à Boulogne et y construisit le fort de la Crêche sous le feu des Anglais, il termina tous ceux qui devaient défendre ce port et la flotille.

    Il fera l'excavation du bassin d'Anvers, ces importants travaux lui valurent le grade de Chef de bataillon.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 5 août 1804.

    Il commandait à Maubeuge en 1814 et ses talents y brillèrent d'un nouvel éclat...cette place avait pour tous défenseurs : un bataillon de gardes nationaux du Pas-de-Calais, un de douaniers, une compagnie de canonniers ; le tout formant à peine 1000 combattants, toute les ressources de cette petite garnison consistaient dans sa seule valeur, son infatiguable activité mit en état de défense cette place, partout on voyait ce digne commandant se porter sut tous les points.

    La ville assiégée par le duc de Weimar fut bombardée le 23 mars de 5h du matin jusqu'au soir, l'artillerie de la place ayant démontée la moitié des pièces des assiégeants, détruit plusieurs batteries et fait sauter un magasin de poudre, le prince de Weimar leva le siège, le 24 la garnison repoussa l'arrière-garde saxonne.

    Mis en retraite le 30 septembre 1819 après 28 ans et 7 mois de service.

    Habitait Amiens en 1817.

    Il mourut à Lille le 22 septembre 1820.

    Il avait épousé la fille du baron de Lerchtenfeld, grand bailli d'Ingolstadt, décédée à Amiens en 1818, inhumée au cimetière de La Madeleine.

    Ses 2 fils suivirent la carrière militaire et servirent comme officiers dans le 9ème régiment d'infanterie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :