• général TUNCQ Augustin

    Augustin  TUNCQ

     

    Né le 27 août 1746 à Conteville (Somme)

    Mort le 9 février 1800 à Paris

     

    Fils de Jean Tuncq, tisserand et de Marie-Françoise Trogneux (ou Trongneux).

    Il s'engage comme soldat au régiment de Provence en février 1767, il est nommé sergent le 1 janvier 1768 et déserte le 30 juin 1770.

    Il entre comme cavalier dans la maréchaussée de Guyenne le 8 mars 1773 et en démissionne le 19 octobre suivant et devient archer-garde dans la compagnie du prévôt général des monnaies le 13 mars 1774.

    On le retrouve capitaine de grenadiers dans la garde nationale de Chatou en août 1789, puis capitaine de chasseurs dans la légion des Pyrénées en septembre 1792.

    Il est promu adjudant-général lieutenant-colonel le 16 février 1793, il est envoyé à l'armée des côtes de La Rochelle, il s'empare de St Philibert, de Pont-Charron, de Chantonay; il est vainqueur à Bessay et à Luçon.

    Le 30 juillet, il est attaqué par 15000 Vendéens qu'il repoussa avec seulement 2400 hommes.

    général  TUNCQ Augustin

    Il s'opposa à son général en chef Jean-Antoine Rossignol qu'il accusa d'incompétence, ce dernier voulut le destituer mais la ville de Luçon fut attaquée par les Vendéens et on lui demanda de faire face, il repoussa l'ennemi une fois de plus, cette victoire lui valut d'être nommé général de division.

    Blessé suite à une chute de cheval, il ira se faire soigner à La Rochelle pendant que ses troupes se font écraser à la bataille de Chantonnay le 5 septembre, son second le général Lecomte l'accusa d'être responsable de la défaite en n'ayant pris aucune disposition sur les défenses, de l'avoir laissé sans renseignements et d'être parti avec les cartes et les correspondances. 

    Arrêté le 12 septembre, il est emprisonné à Paris le 31 décembre 1793 et échappa de peu à la guillotine, remis en liberté le 3 septembre 1794, il est réintégré dans son grade le 19 novembre suivant?

    En 1795, il est affecté à l'armée des côtes de Brest et prend le commandement de la 4ème division à Nantes.

    Le général Josnet a fait un rapport au Conseil Militaire pour démasquer sa conduite et le général Hoche le désignait comme "un homme immoral, sans probité et sans talents".

    Il est envoyé à Amiens pour commander la 15ème division, mais il est refusé par les autorités locales.

    Pour ses motifs, il est autorisé à demander sa retraite, mais il est remis en activité comme commandant la seconde division de l'armée Rhin et Moselle le 4 mars 1796 !!!

    général  TUNCQ Augustin

    Il est encore accusé d'avoir abusé de son autorité et commis des actes de violences dans les pays conquis.

    Il est suspendu de ses fonctions le 17 septembre 1796 et arrêté à Phalsbourg le 7 mars 1797, il est acquité par le Conseil de guerre le 8 août !!!

    Il est mort à l'hôpital du Val de Grâce le 9 février 1800 des suites d'une chute de voiture.

     

    * Il avait épousé le 26 novembre 1789 à St Philippe du Roule de Paris, Marie-Françoise-Pélagie Chefdeville (née à Liancourt, Oise). 3 enfants naitront dont Brutus Tuncq qui finira chef de bataillon en 1848.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :