• Officiers supérieurs 2

    Officiers supérieurs 2

     

    Chef de bataillon (infanterie)

    Chef d'escadrons ( cavalerie)

     

    Officiers subalternes

    Chef d'escadrons des chasseurs à cheval de la jeune garde impériale

     

  • Jean-François-Cyprien LEFRANC

     

    Né le 24 février 1775 à Sénarpont (80)

    Décédé le 9 mars 1837 à Aumale (76)

    Fils de Jean Lefranc et Marie-Catherine Sinoquet.

    Marié à Victoire Mazzusi.

    * LEFRANC Jean-François

     

     

    Chef de bataillon infanterie de ligne.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 5 novembre 1804.

    * LEFRANC Jean-François

     

    Entré au service le 9 septembre 1793 au 2ème bataillon de réquisition de la Somme.

    Incorporé dans le 17ème bataillon de volontaires nationaux le 17 ventôde an 2.

    Caporal le 9 thermidor an 5.

    Sergent le 11 messidor an 8.

    Sergent-Major le 9 germinal an 10.

    Sous-lieutenant le 20 mars 1808.

    Lieutenant le 9 juillet 1809.

    Capitaine le 8 février 1813.

    Passé au Dépôt comme chef de bataillon le 28 mars 1815.

     

    Campagnes : Les ans 2 à 8 en Italie, Nord et Danube.

    Le 2 prairial An 2 à Rousselaere, culbuté par une charge de la cavalerie autrichienne, reçut un coup de sabre sur la figure et un sur la main droite.

    L'an 8 en partie et l'an 9 en Italie.

    L'an 14 (1805), 1806,1807 et 1808 à l'armée de Naples.

    1809 à 1814 en Italie.

    Le 16 avril 1809, blessé par une balle dans l'aine et par un coup de feu à l'épaule gauche.

    Chargé du commandement de la ville d'Aix en avril 1814 par le général Dejean.

    Le 3 mai 1814, à Aix, blessé par coup de pierre à la tête par un prisonnier autrichien insurgé.

    * LEFRANC Jean-François


    votre commentaire
  • Louis-René-Henri  LENOIR de BEQUINCOURT

     

    Né le 13 novembre 1768 à Feuillères (Somme)

    Décédé le 11 juillet 1837 à Nesle (Somme)

    Fils de François-Clément Lenoir, seigneur de Feuillères, chevalier de St Louis et ancien gendarme de la Garde de Louis XV, et de Marie-Marguerite Graval.

    Marié à Alexandrine Fouant de La Tombelle.

    * LENOIR de BEQUINCOURT

     

    * LENOIR de BEQUINCOURT

     

    Chef d'escadron au 9ème régiment de hussards

    Chevalier de la Légion d'honneur le 24 juin 1807

    Officier de la Légion d'honneur 17 mars 1835

    * LENOIR de BEQUINCOURT

     

    * LENOIR de BEQUINCOURT

     

    Entré au service le 26 décembre 1793 au 9ème régiment de hussards.

    Maréchal des logis le 17 septembre 1794

    Mdl-chef le 28 juin 1796

    Sous-lieutenant le 22 octobre 1796

    Lieutenant le 22 juillet 1800

    Capitaine le 21 décembre 1806

    Chef d'escadron le 21 septembre 1809

     

    Campagnes : du Nord en l'An 2, Côtes de l'océan Ans 3 et 4, du Rhin Ans 4 à 6, Danube Ans 7 et 8, l'An 9 sur le Rhin, les ans 12 à 14 Côtes de l'océan, 1806 et 1807 à la Grande armée, 1808-1809 en Allemagne, 1810 à 1813 en Espagne, 1814 armée de Lyon.

    20 ans et demi de services

    * LENOIR de BEQUINCOURT


    votre commentaire
  • Martin ROUSSEL

    *ROUSSEL  Martin

     

    Né le 4 janvier 1769 à Sailly-le-Sec (Somme)

    Décédé le 27 avril 1835 à Sailly-Laurette (Somme)

    Fils de Martin Roussel et de Geneviève Cornu

    Marié à Adélaïde Ricquebourg, 3 enfants : Alfred,Rose-Adéle et Amédée.

    *ROUSSEL  Martin

     

    Chef de bataillon d'infanterie de ligne

    Chevalier de la Légion d'honneur le 31/10/1809

    *ROUSSEL  Martin

     

    Entré comme soldat le 18/1/1789 au régiment Royal-Auvergne

    Caporal fourrier au 35ème rgt d'infanterie le 26 floréal an 2

    Sergent le 13 messidor an 2

    Sergent-major au 106ème rgt d'infanterie le 20 frimaire an 3

    Adjudant sous-officier le 5 prairial an 8

    Sous-lieutenant le 14 prairial an 8

    Lieutenant le 23 décembre 1806

    Capitaine le 22 juillet 1809

    Chef de bataillon au 42ème rgt d'infanterie le 21 février 1814.

    *ROUSSEL  Martin

     

    Campagnes : 1792-1793-an 2 à l'armée du Nord

    An 3 devant Mayence, ans 4 et 5 armée du Rhin, an 6 en Helvétie

    Ans 7-8-9 en Italie

    1806 en Italie, 1809 en Allemagne

    1812-1813 en Russie, 1814 en Italie

    Blessé par un coup de feu à la cuisse droite à la bataille de Raab le 14/6/1809

    Blessé par un coup de feu à la jambe droite à la bataille de Mayaroslawetz le 24/10/1812

    *ROUSSEL  Martin

     


    votre commentaire
  • Jean-Chrisostome NION

     

    Né le 14 novembre 1763 à Corbie

    Décédé le 4 mars 1832 à Givet (Ardennes)

    Fils de maître Pierre Nion, procureur du comté de Corbie, et de Marie-Jeanne-Ursule Lebrun

    *NION  Jean-Chrisostome

     

    Entré au service le 2 mars 1782, congédié par grâce le 11 mars 1789

    Capitaine au bataillon de la Somme le 6 novembre 1791

    Chef de bataillon au bataillon de formation d'Orléans le 20 mai 1793.

    Embrigadé dans la 6ème demi-brigade d'infanterie légère le 1 nivôse an 5 avec son grade.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 25 prairial an 12 (14 juin 1804)

    Mis en retraite le 13 juillet 1812

    *NION  Jean-Chrisostome

    *NION  Jean-Chrisostome

     

    *NION  Jean-Chrisostome


    votre commentaire
  • Jean-Baptiste MINIER

    * MINIER  Jean-Baptiste

     

    Né le 10 décembre 1768 à Bussy-les-Poix (Somme)

    Décédé le 17 juillet 1829 à Quevauvillers (Somme)

    Fils de Adrien et Marie-Marguerite Verdure

    Frère aîné de Jean-Joseph Minier (1777), maréchal des logis de dragons.

    * MINIER  Jean-Baptiste

     

    Entré au service à 23 ans comme sergent-Major au 9ème bataillon de la Somme, devenu le 61ème régiment d'infanterie de ligne, le 2 septembre 1791.

    Lieutenant de canonniers le 4 février 1793

    Nommé capitaine le 18 ventôse an 2

    Nommé Chef de bataillon pour la bonne conduite qu'il a tenu à la bataille d'Iéna en 1806.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 7 juillet 1807.

    * MINIER  Jean-Baptiste

    Il passe au 39ème rgt le 19 mai 1808

    Mis en congé de réforme le 8 octobre 1808, hors d'état de continuer à cause de ses nombreuses blessures  notamment : un coup de feu à la jambe gauche à Tournai en l'an 2, un autre au pied gauche en l'an 7 et un coup de feu qui lui a traversé la rotule du genou droit à Iéna en 1806.

    * MINIER  Jean-Baptiste

     

    * MINIER  Jean-Baptiste

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique