• Louis-Alexandre-Augustin  LESCOUVE

     

    Né le 12 mars 1770 à Amiens

    Mort le 30 août 1819 à Paris

    Fils de Louis-Alexandre Lescouvé (maître perruquier et maire d'Amiens de 1792 à 1794, né à Poix en 1734 et mort en 1806 à Amiens) et de Marie-Anne Lejeune.

    * LESCOUVE  Louis-Alexandre

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier et officier de la Légion d'honneur

     

    * LESCOUVE  Louis-Alexandre

    Il entre au service comme sous-lieutenant le 12 septembre 1791 dans le 4ème bataillon de volontaires de la Somme.

    Il est élu capitaine le 14 décembre suivant et fit sans interruption 4 campagnes en Belgique et en Hollande.

    Blessé à la cuisse gauche au passage du Waal le 21 nivôse an III, en montant à l'assaut d'une redoute hollandaise, il refuse de quitter le lieu du combat.

    Il fut présenté le lendemain par le général Compère au général en chef Moreau comme l'un des officiers les plus braves de sa division.

    Le 15 ventôse an IV il est nommé aide de camp du général Laubadère.

    Il est nommé chef de bataillon en conservant ses fonctions le 3 floréal an V.

    Le 27 pluviôse an VII il entre dans la composition de la 47ème demi-brigade de bataille qu'il suivit en Italie.

    Il revint en France à la paix de Lunéville et envoyé à ,la 100éme demi-brigade le 5 thermidor an X.

    Il reçoit la décoration de chevalier de la Légion d'honneur, en Hanovre, le 25 prairial an XII.

    Il pénétra en Autriche dans les rangs du 1er corps de la Grande Armée, il fut atteint d'un coup de feu à la cuisse gauche à Iéna le 14 octobre 1806.

    Il reçoit plusieurs blessures graves à Polstock le 26 décembre 1806.

    Créé officier de la Légion d'honneur le 23 janvier 1807.

    * LESCOUVE  Louis-Alexandre

    Affecté d'une claudication permanente et de surdité pénible qui le rendent hors d'état de poursuivre son service, il obtint sa retraite le 1 juillet 1809 et se retire à Paris au 26 rue d'Enfer. 

    Il meurt le 30 août 1819

    * LESCOUVE  Louis-Alexandre


    votre commentaire
  • Louis  LEGRAND

     

    Né le 12 mai 1772 à Péronne (Somme)

    Mort le 12 mars 1807 à Thorn (Pologne)

     

    Chef d'escadron dans la cavalerie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * LEGRAND  Louis 

    Canonnier auxiliaire dans la compagnioe de la section des Piquiers de Paris le 12 septembre 1793, il fut reçu en qualité d'ingénieur-géographe militaire au dépôt de la guerre le 22 octobre suivant.

    Capitaine le 24 floréal an III, il servit aux armées des Alpes et d'Italie jusqu'au 26 messidor an VI, date de son admission dans le génie comme adjoint.

    Capitaine de son arme au service de la République Romaine le 21 nivôse an VII, il prit part à l'expédition contre Naples et fut fait chef de bataillon par le général MacDonald le 1 vendémiaire an VIII.

    Il rentra dans l'armée française comme chef d'escadron à la suite du 1er rgt de dragons le 1 prairial, il se trouva auprès du général Masséna pendant le siège de Gênes où il fit partie de la brigade d'ingénieurs-géographes employés à l'aile gauche de l'armée, jusqu'à la paix de l'an IX, il commanda le génie aux assauts des forts L'éperon, le Diamant et la Tenaille.

    Pendant les ans X et XI, il eut mission de mettre au net la carte du blocus de Gênes et de rédiger le mémoire historique du siège, il vint comme chef de bataillon-adjoint à l'état-major du camp de Montreuil.

    Il reçoit la décoration de chevalier de la Légion d'honneur le 14 juin 1804.

    Après la campagne d'Autriche à laquelle il prit part sous les ordres du général Pannetier à l'état-major du 6ème corps, il passa comme chef d'escadron titulaire au 14ème rgt de dragons le 12 septembre 1806 et remplit les fonctions de major en remplacement de Letort.

    Il fait campagne à la Grande Armée et il est blessé d'un coup de feu à la cuisse à la bataille d'Eylau, il meurt à l'hôpital de Thorn le 12 mars 1807 des suites de ses blessures.

    * LEGRAND  Louis

    Bataille d'Eylau 8 février 1807

     


    votre commentaire
  • Firmin  HENNEBERT

     

    Né le 25 septembre 1775 à Blangy-Tronville (Somme)

    Mort le 31 juillet 1832 à Amiens

    Fils de Jean-Baptiste Hennebert et de Catherine Cottin

    Marié à Anne-Sophie Vignier

    * HENNEBERT  Firmin

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * HENNEBERT  Firmin 

    Entré au service le 6 janvier 1797 dans la 26ème demi-brigade de ligne.

    Passé chasseur dans la Garde Impériale le 4 juin 1801

    Il fait la campagne de l'an XIII à la flotille impériale et l'an XIV, 1806 et 1807 avec la Grande Armée.

    Chevalier de la Légion d'honneur le 26 mars 1806.

    1808 et 1809 il fait la campagne d'Espagne sous les ordres du maréchal Suchet.

    Nommé lieutenant au 44 ème rgt d'infanterie de ligne le 8 avril 1808.

    Blessé par un coup de feu au bras gauche à Alcania le 19 mai 1809 et une forte contusion à la cuisse gauche.

    Capitaine le 30 décembre 1810.

    Chef de bataillon au 42ème rgt d'infanterie de ligne le 25 avril 1814.

    Il se retire rue des Cordeliers à Amiens dès sa retraite.

    * HENNEBERT  Firmin

    * HENNEBERT  Firmin


    votre commentaire
  • Louis-Honoré GRISEL

     

    Né le 16 octobre 1768 à Abbeville (Somme)

    Mort le 9 janvier 1822 à Nantes

    Fils de Charles-Honoré Grisel (maître tailleur) et de Marie-Elizabeth Ponticourt

    * GRISEL  Louis-Honoré

     

    Chef de bataillon dans l'infanterie

    Chevalier de la Légion d'honneur

    * GRISEL  Louis-Honoré

    Volontaire au 12ème bataillon des fédérés nationaux le 3 août 1792, il fit les campagnes de 1792 à l'an IV aux armées du Nord et de Sambre et Meuse.

    Lieutenant en second dans l'artillerie le 1 octobre 1792 et lieutenant en premier le 8 messidor an II.

    Attaché au dépôt d'artillerie à Strasbourg du 27 floréal au 13 prairial an IV, il passe ensuite lieutenant de fusiliers à la 44ème demi-brigade d'infanterie de ligne.

    Il reçut le 26 prairial an IV à Ogersheim une forte contusion à la hanche gauche par une roue de canon qui lui passa sur le corps, voulant empêcher la pièce de battre en retraite.

    Aux armées d'Allemagne, de Mayence, d'Helvétie, du Danube, du Rhin, d'Italie et d'observation de la Gironde pendant les ans VI à l'an X.

    Il reçut à Suze dans le pays des Grisons le 13 floréal an VII, un coup de feu à bout portant qui lui fracassa le bras droit près de l'articulation de l'épaule.

    Nommé capitaine le 1 floréal an XII et membre de la Légion d'honneur le 25 prairial

    suivant.

    * GRISEL  Louis-Honoré

    Etant en garnison à Saint-Pol de Léon, il fut détaché en recrutement par ordre du ministre de la guerre le 12 août 1806 et passa au 72ème rgt d'infanterie de ligne avec son grade.

    Il fit la campagne de Saxe avec le corps d'armée de Magdebourg et fut promu chef de bataillon par le gouverneur général de cette place le 18 novembre 1813.

    Il ne rentra en France qu'au mois de juin 1814 et fut confirmé dans son grade par décision royale du 10 août suivant.

    Mis en non-activité par défaut d'ancienneté de grade le 11 du même mois, il resta dans cette position jusqu'au 1 juillet 1818.

    Il se retire à Nantes où il habitait au 17 rue du Chapeau Rouge.

    Il meurt le 9 janvier 1822.

     

     


    votre commentaire
  • Paul-Clement-François GATTE

     

    Né le 8 novembre 1773 à Abbeville (Somme)

    Mort le 12 janvier 1851

    Fils de Paul-Augustin Gatte (docteur en médecine) et de Marie-Jeanne Juran

    * GATTE  Paul-Clement-François

     

    Chef de bataillon du génie

    Chevalier de la Légion d'honneur

     

    * GATTE  Paul-Clement-François

    Entre au service comme adjoint du génie le 28 octobre 1795

    Il est admis lieutenant à l'école du génie en 1800.

    Lieutenant de mineurs en 1801

    Capitaine en second de sapeurs en 1802 et capitaine en premier en 1805.

    Capitaine à l'état-major du génie en 1807.

    Il fait les campagnes de 1812 en Pologne et en Russie avec le 7ème corps, il est aux combats Volhovitch, Rudnick et Brest-Litovsk.

    Nommé chef de bataillon du génie en 1813, il est à la bataille de Kolisch où il a un cheval tué sous lui.

    Il est ensuite en Allemagne, il est à la défense de Desde dont il a fait sauter le pont.

    Il est aux batailles de Bautzen, Reichenbach, Breslau, Gross-Beren et Leipzick.

    * GATTE  Paul-Clement-François

    Chevalier de la Légion d'honneur le 14 juin 1813.

    En 1814 pendant la campagne de France, il commandait le génie dans la défense de Selestat bloquée et bombardée.

    20 ans et 9 mois de services. 

    * GATTE  Paul-Clement-François

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique